Indonésie

Bromo, sans tour, sans la foule et sans payer

Bromo, sans tour, sans la foule et sans payer
Avatar
Ecrit par Pauline

Il m’a fallu beaucoup de temps de recherche pour trouver le meilleur moyen de visiter le volcan Bromo sans tour et sans la foule. Je ne me voyais absolument pas observer ce spectacle naturel entourée de centaines et milliers de gens. J’ai décidé de vous partager tous ces petits secrets que peu de gens connaissent pour vous faire gagner un temps précieux et profiter du volcan Bromo de la meilleure façon qu’il soit.

Départ de Probbolinggo

Nous sommes partis en train de Yogyakarta à 7h du matin direction Probolinggo, le point de départ idéal selon moi pour partir vers Cemoro Lawang puis le volcan Bromo car il ne faut compter qu’environ 1h15 de route. Arrivés à Probolinggo vers 17h, on pensait prendre tout de suite un scooter pour aller à Cemoro Lawang pour être prêt à voir le lever de soleil dès le lendemain. Finalement, la journée en train nous a épuisée, trouver un scooter a été plus long que prévu et je ne me voyais pas faire cette route remplie de virages de nuit. Nous décidons donc de rester une nuit à Probolinggo.

Trouver un scooter à Probolinggo

Le meilleur moyen de visiter Bromo en indépendant est de louer un scooter. Pensez à mentionner que vous allez à Bromo pour qu’ils vous donnent un scooter assez puissant (150cc est idéal). Nous avions contacté quelques loueurs avant d’arriver et la plupart proposent un prix de 150000rp (10€) / jour, ce qui est 2 à 3 fois le prix des locations ailleurs en Indonésie. Nous avons décidé de louer via l’auberge Colorbox qui nous ont proposé :

  • 2 jours pour 250000rp (16€)
  • OU 1 jour pour 150000rp + 10000rp par heure supplémentaire

Au final, nous avons utilisé le scooter durant 29 heures donc le coût total nous est revenu à 200000rp soit 13€. Nous avons également consommé 3 litres d’essence, ce qui nous a coûté 30000rp (2€). Cependant, le seul scooter qui leur restait était peu puissant pour Bromo (125cc). On a fait avec mais 150cc sera beaucoup plus confortable.

La bête !

Comment est la route en scooter de Probolinggo à Cemoro Lawang ?

À ma grande surprise, la route était très bien entretenue avec peu de trous. Évidemment, il y a beaucoup de virages et ça monte un peu quand on commence à entrer dans les montagnes mais ça, c’est normal. À noter aussi qu’il fait froid dès qu’on commence à monter en altitude alors prévoyez une veste. Les paysages sont incroyables et vous aurez envie de vous arrêter tout le temps ! Je crois qu’on a mis 2 heures de route en tout tellement on s’est arrêté pour admirer le paysage.

Le village de Cemoro Lawang, point de départ pour le volcan Bromo

Nous sommes partis tôt le matin de Probolinggo pour profiter de la journée complète autour de Bromo. L’avantage d’être en scooter, c’est qu’on peut choisir notre hébergement n’importe où. Nous avons décidé de nous arrêter juste avant Cemoro Lawang dans l’espoir de trouver de meilleurs hébergements En effet, j’avais lu que quasi tous les hébergements étaient dans un état pitoyable, sauf à payer 600000 / 800000rp par nuit, ce qui est bien au-dessus de notre budget de 150000 / 200000rp.

Nous nous sommes arrêté un peu au hasard, avons demandé autour de nous et nous avons trouvé des personnes pour nous faire visiter leurs homestays. Pour résumer, la plupart du temps, ce sont de grandes maisons inoccupées et poussiéreuses avec rien de plus que des toilettes à la turque et un lit. Voilà. Même si on n’y passait qu’une nuit, on avait quand même l’espoir de trouver mieux. On continue les visites avec notre ami qui s’est improvisé agent immobilier, pour finir dans l’hôtel du coin en face de l’école. Les chambres y sont beaucoup plus agréables. Il nous annonce un prix de 150000rp pour une chambre avec eau froide, et 250000rp pour celle avec eau chaude. Après discussion, il nous offrira la chambre avec eau chaude (tellement mieux quand il fait 7/10°C !) pour 150000rp. Je vous donne l’adresse plus bas.

À savoir également : on vous demandera peut-être un droit d’entrée à Cemoro Lawang de 10000rp / personne. Pour notre part, personne ne nous a rien demandé, on ne sait même pas où l’on doit normalement payer.

Repérage pour le lever de soleil sur le mont Bromo

Nous nous étions mis en tête de trouver LE spot parfait sans personne pour observer le lever de soleil le lendemain matin. Pour nous, pas question d’assister à ce qui sera sûrement un des plus beaux spectacles de notre vie entre des perches à selfie. Après avoir lu beaucoup de blogs, discuté avec quelques personnes y étant déjà allées, nous avions envie de faire nos repérages sur place pour être sûr de l’endroit. Tous nos efforts ont été récompensés et je vous dévoile plus bas l’endroit de rêve que quasiment personne ne connaît !

Sachez qu’en journée, il n’y a personne non plus sur les différents points de vue. Le seul problème, c’est qu’avec la poussière et les nuages, le paysage et la lumière ne valent pas autant la peine qu’au lever du soleil.

Le point de vue ‘Seruni’, où tout le monde s’entasse au lever du soleil, est complètement vide le reste de la journée

Coucher de soleil sur le cratère

Ce qu’il faut savoir quand on va à Bromo, c’est que tous les tours organisés font le même trajet. Ils emmènent les touristes voir le lever de soleil depuis un point de vue bien précis, puis ils se dirigent tous à la file indienne vers le cratère. On a donc décidé de faire les choses à l’envers et d’aller sur le cratère pour le coucher de soleil. Quel bien nous en a pris ! Vous ne me croirez peut-être pas si je vous dis que nous étions littéralement seuls sur le cratère (regardez les photos !) et que nous avons assisté au spectacle le plus beau de notre vie ! D’un côté, le ciel en feu avec ses couleurs roses orangées, en bas la vue plongeante et effrayante du cratère fumant. Ce moment à jamais gravé dans ma mémoire !

Comment accéder au mont Bromo sans payer

Là encore, un bon plan que peu de gens connaissent, et qui se mérite car ce n’est pas le chemin le plus facile d’accès. L’entrée coûte normalement 220000rp (14€) la semaine et 320000 (21€) le weekend. Le coût d’un tour avec lever de soleil et mont bromo en jeep varie selon la saison, une fois sur place on nous a proposé 350000rp / personne (qui n’inclus que la jeep et pas l’entrée).

Alors pour éviter tous ces coûts, nous avons décidé de prendre un chemin de traverse. Un chemin sableux et donc très glissant à prendre avec précaution et seulement si vous êtes un conducteur expérimenté. Sinon, vous pouvez aussi marcher.

Le fameux chemin sableux (parfois beaucoup plus étroit) pour accéder gratuitement au volcan Bromo

L’entrée principale pour le mont Bromo, là où on vous demandera de payer, se situe juste après le café Lava. L’objectif est donc de contourner ce check point. Pour cela, il vous faut prendre un chemin qui longe les champs et qui est parallèle à la route principale. Armez-vous de votre carte Google Maps ou Maps.me pour être sûr de ne pas vous tromper. Faîtes comme si vous vous dirigiez vers le Homestay ‘ELEN’, vous verrez une pancarte sur la rue principale. Vous prendrez ensuite un chemin de terre, parfois bien incliné, qui m’a obligé à descendre du scooter plusieurs fois (rappelez-vous, nous n’avions qu’un 125cc). Mais c’était drôle et Emam a tellement bien géré. Je le vois encore glisser dans tous les sens sans tomber une seule fois ! Chapeau l’artiste !

Bromo, sans tour, sans la foule et sans payer

Une fois arrivé dans la mer de sable, essayez de suivre les traces de jeeps ou des scooters passés avant vous pour trouver le chemin le moins glissant. Il vous faudra environ 10/15 minutes pour rejoindre le parking (plus si vous vous arrêtez prendre des photos comme nous) où on ne vous demandera pas votre ticket, juste de payer le parking (10000rp de mémoire).

Le cratère du mont Bromo au coucher du soleil

Le trajet ne s’arrête pas là, il vous faudra encore marcher 15/20 minutes dans du sable très mou (enfin de la cendre plutôt mais bref) jusqu’à atteindre les escaliers et ses 245 marches. C’était éprouvant, on a vécu une vraie course contre la montre pour atteindre le sommet avant le coucher de soleil ! Nous avons finalement réussi et avons assisté à un spectacle indescriptible !

Aucune photo ne pourra transmettre l’émotion ressentie une fois que l’on avait cette vue plongeante sur le centre du cratère fumant, le vertige qui nous prend une fois que l’on a dépassé les barrières qui ne sont que sur les premiers mètres. Nous avons croisés quelques personnes qui redescendaient du cratère mais personne ne montaient. C’est comme ça que nous nous sommes retrouvés complètement seuls dans ce décor de science-fiction ! Les couleurs du ciel changeaient tellement rapidement qu’on a eu l’impression de voir ce paysage de 10 manières différentes. Incroyable ! On ne voulait plus partir et malgré la peur de traverser la mer de sable de nuit, nous sommes restés jusqu’aux dernières lueurs du jour.

Une fois redescendue, le garde nous a gentiment attendu pour s’assurer qu’on était encore vivant ! Comme il rentrait chez lui, il nous a montré le chemin pour repartir et on a pu le suivre tranquillement sans se préoccuper de si on était sur le bon chemin ou non (sinon Google Maps ou Maps.me aurait fait l’affaire). Une fois sortis de la mer de sable, nous pouvons emprunter la route officiel d’accès à Bromo, inutile de retraverser les chemins de terre, on ne vous demandera pas votre ticket en sortant.

Voir le lever de soleil sur le mont Bromo sans personne et sans tour

C’est à 2h du matin que notre réveil sonne. Nous partons juste avant 3h, avant que les jeeps ne partent en cortège ! En route vers le point de vue qu’on a repéré la veille, on suit (et double) beaucoup de jeeps et on se dit qu’il est sûrement déjà trop tard, qu’on va devoir se taper tout le cortège sur la route caillouteuse et pleine de trou jusqu’au point de vue. Finalement, les jeeps se dirigaient vers Cemoro Lawang et étaient en route pour récupérer leurs clients dans leurs hôtels, donc au moment de prendre l’embranchement pour le point de vue ‘Seruni’, on s’est retrouvé complètement seuls. Une fois arrivés au parking du point de vue, seulement 3 jeeps sont garées devant la barrière et les guides et leurs clients boivent tranquillement leur petit café. Pas de repos pour nous, on file directement vers le point de vue pour être les premiers sur place et prendre notre petit passage secret sans que personne ne nous voie. Notre plus grosse crainte était que des gens aient l’idée de nous suivre.

On s’éclaire à la lampe frontale, ça monte sec du parking jusqu’au point de vue Seruni, mais on ne s’arrête pas, motivés par l’idée d’être les premiers et de voir le ciel rempli d’étoiles. On aperçoit même à l’œil nu ce qui semble être la voie lactée, ce qui promet de magnifiques photos.

Vue sur les monts Batok, Bromo et Semeru sous les étoiles avec les centaines de jeeps qui se suivent

Le point de vue secret pour voir le lever de soleil sur le mont Bromo

C’est le moment de vous dévoiler comment trouver le spot où vous pourrez profiter du lever de soleil tout seul. Après avoir pris l’escalier qui mène au point de vue Seruni, vous verrez 4 marches en bois. Prenez-les et dirigez-vous vers les petits stands qui vendent des biscuits et des boissons. Passez derrière le stand à gauche, vous trouverez un petit chemin de terre. C’est le trail. Suivez-le, marchez 10 à 15 minutes et vous commencerez à voir différents points de vue. Choisissez le point de vue que vous préférez et… profitez du spectacle ! Vous ne verrez probablement que quelques personnes passer sur ce trail pour rejoindre King Kong hill, point de vue connu pour ceux qui viennent sans tour. Nous avons dû voir 10 ou 15 personnes passer et personne ne s’est arrêté à notre spot.

Où dormir à Probolinggo

Nous avons dormi dans ce Reddoorz que je ne recommande qu’à moitié. Notre chambre était correct, propre et lit confortable, le cadre de l’hôtel est sympa MAIS l’eau sortait violette en ouvrant le robinet les premières fois et le Wifi était inexistant une fois qu’on dépasse la réception. Ca reste un des meilleurs hôtels dans le coin cela dit, et il est proche de la gare… à vous de voir 🙂

Où dormir à Cemoro Lawang

Comme décrit plus haut, nous nous sommes arrêtés juste avant Cemoro Lawang, à l’Oecik Hotel. Jolies chambres, propre, lit très confortable, grosses couvertures, eau chaude, possibilité de mettre le scooter à l’intérieur de la réception. Par contre, pas de wifi, évidemment.

Bromo, sans tour, sans la foule et sans payer

Epingle cet article sur Pinterest :

Une question ? Réaction ? Laisse-moi un commentaire plus bas.

  •  
  •  
  • 3
  •  

Laissez un commentaire

Close