Indonésie

Bukit Lawang – Trek à la recherche des orangs-outans de Sumatra

Bukit Lawang – Trek à la recherche des orangs-outans de Sumatra
Avatar
Ecrit par Pauline

Partir à la rencontre des orang-outans a longtemps été un rêve. Par manque de temps, je n’ai pas pu les voir lors de mon voyage sur l’île de Bornéo, mais à Sumatra cette fois, pas question de rater cette occasion. Bukit Lawang sera ma destination pour un trek de 2 jours / 1 nuit dans la jungle à la recherche des orangs-outans de Sumatra.

Le parc national de Gunung Leuser à Bukit Lawang

Le parc national de Gunung Leuser fait partie des derniers endroits au monde où l’on peut encore observer cet animal incroyable. Il s’agit d’un sanctuaire où les orangs-outans et leur habitat sont protégés. Pour combien de temps encore ? C’est la grande question. En effet, de fortes pressions sont exercées sur le territoire, en particulier pour planter plus de palmiers à huile, et il se fait grignoter d’année en année.

Bukit Lawang – Trek à la recherche des orangs-outans de Sumatra
Le village de Bukit Lawang et sa rivière

Direction Bukit Lawang

Après 13h de bus depuis Banda Aceh, nous voilà à Binjai d’où nous prendrons un van pour Bukit Lawang. Le long de la route, on ne voit que des plantations de palmiers à huile et des camions qui collectent les fruits des palmiers et qui font des allers-retours incessants. Ces plantations grignotent à une vitesse incroyable les forêts tropicales qui sont pourtant l’habitat naturel de beaucoup d’espèces, dont l’Orang Outan, la star de la région.

L’orang-outan, un animal en voie d’extinction

C’est justement cet animal incroyable, qui partage 97% de son patrimoine génétique avec l’Homme, que nous sommes venus rencontrer. On ne peut le voir qu’à Bornéo et à Sumatra alors on ne voulait surtout pas rater l’occasion. On ne sait malheureusement pas pour combien de temps l’espèce survivra mais j’ose espérer que le tourisme qui gravite autour de l’animal aide à prendre conscience de l’apport financier qu’il implique et de l’intérêt que la population a à sauvegarder l’espèce plutôt que de brûler les forêts pour planter plus de palmiers.

Arrivée à Bukit Lawang

Nous rencontrons Silo, qui vient nous chercher à l’arrêt de bus de Bukit Lawang pour nous emmener jusqu’à Junia, notre guesthouse. Nous ne le savons pas encore, mais ce sera notre guide pour les jours qui suivront. Nous arrivons donc à Junia, une superbe adresse que nous sommes heureux d’avoir choisi grâce à la recommandation de locaux rencontrés à Pulau Weh. Pino nous accueille avec un thé chaud et puis Silo entre en scène pour la partie trekking. J’adhère tout de suite à sa vision des choses et à sa personnalité. Il nous explique d’emblée que l’objectif du Parc National Leuser est de sauvegarder les Orang Outan et d’autres espèces endémiques, mais il ne s’agit pas d’un zoo. Il ne les nourrit pas pour les attirer car les animaux doivent rester sauvages et ne pas dépendre de l’Homme, il ne les touche pas afin de ne transmettre aucune maladie ou bactérie. Il nous dit aussi que le trek n’est pas une course et qu’on ira lentement. C’est tout à fait le genre de guide que nous recherchions. C’est décidé, nous ferons un trek de 2 jours / 1 nuit avec lui. En plus, il parle très bien français !

Les chatons coulent des jours heureux à Junia Guesthouse

Départ pour un trek de 2 jours dans la jungle

Départ à 9h. Nous avons la bonne surprise de n’être que deux avec Silo. Les trois autres personnes qui devaient se joindre à nous ont annulé à cause de la pluie. Il a effectivement beaucoup plu la nuit précédente, et nous pensions annuler aussi mais nous ne nous sommes pas découragés. Finalement, la pluie s’est calmée au moment du départ et s’est complètement arrêtée en milieu de matinée.

Nous entrons dans la jungle et à peine 15 minutes plus tard, nous apercevons notre premier Orang Outan. Il est un peu loin mais on voit ce grand mâle passer d’arbre en arbre, manger des feuilles, et surtout nous observer. Il y a d’autres groupes autour de nous, certains parlent trop fort à mon goût mais ça ne semble pas le déranger. Je suis heureuse de ne voir aucun guide essayer de le nourrir ou de l’attirer. L’observation se passe dans le respect de l’animal.

Quelques mètres plus loin, nous en voyons un autre, plus proche. Il pleut, ce qui ne permet pas d’observer dans les meilleures conditions mais ça n’enlève rien à la magie de la rencontre.

Voir des orangs-outans pour la première fois

Quelques minutes plus tard, nous avons la chance de pouvoir observer une maman et son bébé. Nous prenons le temps de les voir évoluer au-dessus de nous. Le bébé est en âge de se débrouiller seul dans les arbres, sous l’œil attentif de sa mère qui l’attend à quelques mètres. Une fois réunis, le bébé se met à téter sa mère alors qu’elle continue d’avancer. Sa mère s’arrête ensuite pile au-dessus de nous et nous observe avec ses grands yeux. Elle reste là un bon moment. Magique !

Silo nous dit que c’est un très bon début. On se sent chanceux d’avoir pu observer 4 orangs outans en si peu de temps et dès le début du trek. Nous n’en verrons malheureusement pas d’autres ensuite mais nous verrons beaucoup de singes Thomas Leaf (ces singes trop mignons qui ont comme une crête noire sur la tête), de macaques crabiers, de gibbons aux mains blanches. Aussi des caméléons, un serpent Lune, un varan, des lucioles la nuit tombée. Silo nous montre aussi énormément de plantes, nous explique comment fonctionnent la récolte du caoutchouc, nous raconte ses rencontres animales dans la jungle, notamment un paon en plein saison des amours qu’il a filmé. C’est tellement beau à voir !

Arrivée au camp

Nous arrivons vers 15h30 au camp près de la rivière. Les cabanes sont déjà équipées de moustiquaires, de matelas et de couvertures. Elles seraient assez grandes pour accueillir 6 personnes mais nous serons seuls. Nous choisissons la nôtre, nous nous changeons et partons se baigner / se doucher dans la rivière à peine arrivés. L’eau est glaciale mais qu’est-ce que ça fait du bien après une journée de randonnée sur un sol boueux et glissant, des chemins très pentus et dans une chaleur humide.

On nous sert du thé / café et des gâteaux puis un dîner royal. On avait précisé à Silo qu’on était végétarien et qu’on adorait le tempe et le tofu et les aubergines. Devinez ce qu’on a eu à manger ? Et oui, exactement ce qu’on avait mentionné, mais aussi un curry de légumes, des chips de noodles, du riz (évidemment !), et des perkedels (boules de purée de pommes de terre frites). Un délice et beaucoup trop de nourriture pour nos deux estomacs. Nous faisons ensuite connaissance avec le groupe voisin et jouons tous ensemble à quelques jeux à la lueur de la bougie. Bonne ambiance !

Jour 2 dans la jungle du parc national de Gunung Leuser

Le lendemain, nous avions mis le réveil à 6h mais nous repoussons jusqu’à 8h. Silo nous avait dit qu’on pouvait y aller tranquille, alors c’est ce qu’on a fait. On a très bien dormi, les matelas étaient confortables, la moustiquaire a fait son job et nous n’avons pas été perturbés durant la nuit. On a droit à un premier petit-déjeuner avec du thé / café et des biscuits puis un deuxième petit-déjeuner avec un sandwich œufs / salade / tomates / concombres. Parfait pour démarrer la journée.

Silo nous offre deux pierres qu’il a taillées en forme de tête d’orang-outan. On adore et il nous montre comment faire. Si bien qu’on essaye à notre tour de lui tailler un petit souvenir. Emam lui fait une pierre avec les pyramides de Gizeh et la Tour Eiffel et moi avec le Mont-Saint-Michel.

Retour à Bukit Lawang par la rivière

On se prépare et Silo nous propose de revenir au village par la jungle ou par la rivière. Pour changer, on choisit la rivière et c’était un chouette moment de marcher lentement en tongs dans l’eau et de simplement suivre le lit de la rivière. A certains endroits, le courant est plus fort, mais ça se fait bien. On a démarré à 11h et on est arrivé à 15h. Le deuxième jour est donc vraiment tranquille, et c’était une très bonne nouvelle pour mes cuisses qui n’en pouvaient plus de monter et descendre dans la jungle.

Pour conclure

Au final, nous avons passés 2 jours formidables dans la jungle du parc national. On le recommande à quiconque voudrait voir des orangs-outans encore sauvages et semi-sauvages mais pas que… la faune et la flore est si dense que vous ne vous ennuieraient pas et l’expérience de dormir dans la jungle est toujours extraordinaire.

INFOS PRATIQUES :

Transport

Bus Banda Aceh – Binjai : le bus va en général jusqu’à Medan mais vous pouvez leur demander de vous arrêter à Binjai pour vous éviter un aller-retour inutile. Comptez environ 230 000 Rp par personne (15€) pour les bus les moins chers (Sanura). Ils donnent en général une couverture, et un oreiller pour le côté fenêtre.

Van Binjai – Bukit Lawang : 2 heures – le prix pour les locaux est de 10 à 20 000 Rp/personne (0,65 à 1,30€) mais on vous fera certainement payer plus cher. C’est le jeu, à vous de voir à quel point vous voulez négocier. Pour nous, le chauffeur nous a demandé 150 000 Rp pour 2 (10€), on a facilement réduit à 100 000 (6,5€) mais on aurait pu descendre plus bas.

Où dormir à Bukit Lawang

Je vous recommande chaudement Junia Guesthouse où j’ai adoré les chambres, l’environnement et l’ambiance. Le staff est adorable, toujours souriant et prêt à aider, ils jouent de la guitare et chantent le soir, la nourriture du resto est très bonne et à des prix très corrects, le petit-déjeuner est compris dans le prix et vous aurez beaucoup de choix sur le menu (porridge, pancake, omelette, etc). Les chambres étaient très propres, avec une moustiquaire sur le lit, la salle de bain couverte de pierres sur les murs. Il y a des plantes partout autour des chambres et du restaurant, ce qui donne une atmosphère très paisible à l’endroit.

Prix des treks

Les tarifs sont réglementés par le Parc donc pas négociables. Si un guide vous propose moins, alors ce n’est probablement pas un guide officiel et ses pratiques risquent d’être douteuses.

Randonnée demi-journée : 35€
Randonnée 1 journée : 45€
Trek 2 jours / 1 nuit : 80€ (avec nourriture incluses mais pas l’eau)
Trek 3 jours / 2 nuits : 110€
Trek 4 jours / 3 nuits : 155€
Trek 5 jours / 4 nuits : 190€

+ 10€ pour revenir en tubing.

Pensez à retirer assez d’argent avant car le distributeur le plus proche est à 10km. Vous pouvez parfois payer en carte bleu mais ils vous feront payer des frais.

Je vous recommande de passer au moins une nuit dans la jungle. Même si nous avons vu des orangs outans dès le premier jour, dormir dans cette jungle près d’une rivière et à l’affût du moindre bruit est une expérience à vivre. Si vous le pouvez, vous pouvez même étendre à 2 ou 3 nuits, ou plus, pour vous enfoncer plus dans la jungle et espérer voir plus de choses. Pour contacter Silo directement, direction sa page Facebook.

Nous sommes revenus jusqu’à Bukit Lawang à pied par la rivière et nous n’avons pas pris le tubing pour rester dans notre budget, mais j’imagine que ça doit être fun. Ils prennent plusieurs chambres à air qu’ils attachent ensemble et ils s’en servent comme embarcation pour du rafting. Vous n’avez qu’à vous installer dedans comme dans une bouée, et ils s’occuperont du reste. Vos sacs seront mis dans des sacs en plastique mais si vous avez des appareils photo, téléphones ou autre appareil électronique, pensez à emmener votre propre sac imperméable pour être plus sûr.

LIRE TOUS MES ARTICLES SUR L’INDONÉSIE

Épingle cet article sur Pinterest :

Bukit Lawang – Trek à la recherche des orangs-outans de Sumatra

Une question ? Réaction ? N’hésite pas à commenter plus bas.

  •  
  •  
  • 1
  •  

Laissez un commentaire

Close