France

Un weekend à Douai, au rythme des fêtes de Gayant

Fêtes De Gayant - Douai
Avatar
Ecrit par Pauline

Douai… cette ville si proche. Proche de Lille, proche d’Arras, proche de Lens. Si proche qu’on l’oublie parfois. Cette petite ville de 42 000 habitants en a pourtant sous le capot. Petit tour d’horizon de ce que vous y trouverez.

Un patrimoine classé à l’Unesco

Le Beffroi
Beffroi de Douai

Le Beffroi de Douai

Le Beffroi de Douai, du haut de ses 57 mètres, est le symbole de la ville. Les guerres mondiales ne l’ont pas détruites, c’est donc la version originale que vous avez sous les yeux. Une visite guidée vous permet de visiter le beffroi, palier par palier. Vous verrez notamment la salle des fêtes et la salle des mariages qui sont absolument magnifiques.

Beffroi Salle Des Fetes

La salle de réunion du conseil municipal dans le beffroi de Douai

Vous terminerez par la loge du carillonneur. C’est là que Dany Boon apprend à jouer du carillon dans « Bienvenue chez les Ch’tis ». Vous pourrez vous-mêmes en jouer et partager votre talent dans un rayon de 20km autour du Beffroi. Je suis fière d’avoir joué « Au clair de la Lune » pour tous les douaisiens. C’était un peu mon heure de gloire.

Les fêtes de Gayant
Fête de Gayant - Douai

Madame Gayant

Aussi classé à l’UNESCO, mais cette fois dans la catégorie « patrimoine culturel immatériel de l’humanité ». Cet évènement qui commence chaque année le dimanche qui suit le 5 juillet dure 3 jours. La famille Gayant, une famille de géants composée de M. et Mme Gayant et de leurs 3 enfants, Jacquot, Fillon et Binbin, sortent défiler dans la ville. A l’origine cette célébration était en l’honneur de Saint Maurand qui aurait protégé la ville de Douai, alors sous l’égide du comte de Flandres, contre une invasion française. Interdite pendant quelques années car elle commémorait une défaite française, elle réapparait pourtant et a encore lieu aujourd’hui, tant la ferveur des douaisiens est grande.

Sous La Jupe de Mme Gayant - Douai

Sous la jupe de Mme Gayant

Chaque douaisien est très attaché à cette commémoration. On peut lire la fierté et l’émotion de voir de nouveau la famille Gayant dans les yeux de chaque habitant. Au programme des festivités : cortèges, parades, rigodon… Toute une histoire est construite autour de la famille. La tradition veut par exemple que tout enfant douaisien embrasse Binbin pour éviter d’avoir un strabisme comme lui.

Mais pas que…

Bateau-promenade sur la Scarpe
bateau-promenade Scarpe

En bateau-promenade sur la Scarpe

Par beau temps, une balade en bateau est toujours agréable. Rendez-vous à l’ancien Parlement où vous monterez à bord d’une barque sur laquelle vous naviguerez pendant 30 minutes en écoutant les explications de votre guide. Tout un tas d’histoires et d’anecdotes sur Douai vous seront contées.

La cellule de Vidocq
La cellule de Vidocq à Douai

La cellule de Vidocq à Douai

Au retour à quai, ne manquez pas de jeter un œil à la cellule de Vidocq, cet homme dont l’histoire a été racontée au cinéma. Connu pour avoir eu deux vies : celle de brigand puis celle de chef de la sûreté générale, il a été emprisonné de nombreuses fois, dont une à Douai. On vous racontera les conditions de vie inhumaines dans cette prison d’où Vidocq réussira à s’échapper.

Contre-enquête : une manière ludique de visiter la ville
Contre Enquete Douai

En pleine contre enquête dans les rues de Douai

Un tableau volé, 4 suspects. Enfilez votre tenue de détective et partez à la recherche du coupable. Au fil des indices, vous parcourrez la ville et découvrirez un peu de son histoire. Ouvrez l’œil, les indices sont cachés partout. Comptez 2h30 d’enquête.

Infos pratiques

Où manger ?

Nous avons testé 3 lieux qui proposent des repas typiquement ch’tis.

  • Estaminet Au Bon Vieux Temps
  • Estaminet de la Petite Place
  • Le Bistrot du Tigre
Estaminet de la Petite Place

Brochette de hampe, sauce poivre, à l’Estaminet de la Petite Place

Tout trois sont des repères lors des fêtes de Gayant et beaucoup de monde s’y retrouve. Pensez donc à réserver si vous vous y rendez pendant cette période. Au menu, potjevleesh (que je n’ai jamais réussi à prononcer), welsh, maroilles… Le légume du coin, c’est la pomme de terre, alors ne vous attendez pas à autre chose que des frites en accompagnement. Mais elles sont tellement bonnes qu’on les pardonne.

Où dormir ?

L’Hôtel du Grand Cerf : central, belle déco, chambres agréables, bon petit-déjeuner.

Ce weekend a été organisé par l’Office de tourisme de Douai. Merci à Mélanie et à toute l’équipe qui nous a chaleureusement accueilli ainsi qu’à Rattana du blog Princesse Krama qui m’a accompagné.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  •  
  •  
  •  
  •  

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Close