#Conseils pratiques Malaisie

Quel budget pour une expatriation réussie à Kuala Lumpur

S'expatrier à Kuala Lumpur (Malaisie) - Budget, visa, travail, loyer
Ecrit par Pauline

Kuala Lumpur est une ville qui attire beaucoup d’expatriés et pour cause. C’est une ville à la fois internationale et moderne, connectée au reste de l’Asie du Sud-Est. Près de 3500 français y sont inscrits au registre consulaire.

Pour ma part, ce qui m’a décidé à venir m’installer à Kuala Lumpur c’est le cadre de vie qui regroupe à la fois les immenses gratte-ciels et de grands espaces verts. C’est aussi une ville où la diversité culturelle entre les communautés chinoises, indiennes et malaises est passionnante. C’était également un rêve pour moi de vivre dans une grande métropole. Voilà chose faite !

Trouver un travail à Kuala Lumpur

Trouver un emploi à Kuala Lumpur n’est pas chose aisée. Tout employeur est tenu de privilégier les malaisiens sur la base de la préférence nationale (ou immigration choisie). La discrimination positive est donc bien présente et il est difficile de la contourner, mais pas impossible. Le principe est simple : le recruteur devra justifier auprès des autorités malaisiennes leur volonté d’embaucher un étranger et payer pour son visa. Il vous faudra donc mettre en avant votre plus-value… par exemple vos expériences en Europe qui vous amène à travailler de manière différente et qui pourra bénéficier à l’entreprise… ou encore vos connaissances techniques sur un sujet précis.

Où chercher

Avant de partir, vous pouvez déjà commencer à chercher et à envoyer votre CV. Vous pouvez dans un premier temps contacter les entreprises françaises implantées en Malaisie. Pour vous y aider, regardez le site de Business France qui les répertorie.

Emam, mon fiancé, a trouvé son emploi grâce au site Jobstreet.com qui fonctionne bien et pour ma part j’ai trouvé un stage grâce à une annonce sur le groupe Facebook Français et Francophones en Malaisie. LinkedIn semble aussi très bien fonctionner.

Nous avons tous les deux fait nos entretiens en ligne et avions déjà nos emplois/stages quand nous sommes arrivés. Il est tout de même plus simple de trouver sur place, pour pouvoir faire du porte à porte et être présent aux entretiens.

Le visa de travail, le graal

Emam a eu la chance d’être retenu par une entreprise de technologie qui a un partenariat avec le gouvernement pour pouvoir embaucher plus facilement des étrangers. Le processus d’obtention du visa a duré environ 1 mois et a été plutôt simple. Il faut fournir des photos sur fond bleu, ses diplômes traduits en anglais par un traducteur agréé, une lettre de recommandation de son dernier employeur (en anglais également), les copies de toutes les pages de son passeport, et éventuellement vos dernières fiches de paie. Il faut compter 1 à 2 mois pour obtenir votre visa de travail s’il n’y a pas de complication ou de documents manquants.

Les frais sont pris en charge par l’entreprise (on nous a parlé d’environ RM5000, soit environ 1000€, pour Emam). Je ne sais pas si le coût est le même pour tous…

Pour ma part, le stage que j’ai effectué n’était pas officiel et j’ai travaillé près de 4 mois sans visa, juste avec un tampon tourisme qui m’obligeait à sortir du pays tous les 3 mois. L’occasion de passer quelques jours à Singapour. J’ai ensuite trouvé un emploi dans la même entreprise qu’Emam… donc même processus.

Sachez que beaucoup de personnes travaillent sans visa de travail car l’obtenir est contraignant et difficile. Dans ce cas, il vous faudra sortir du pays tous les 3 mois mais sachez que les autorités peuvent devenir suspicieuses après plusieurs entrées/sorties, tout spécialement entre la Malaisie et Singapour. Mes recommandations seraient donc de changer de pays pour vos visa runs et de ne pas attendre le dernier jour de validité de votre tampon. Je me dois tout de même de vous rappeler que travailler à l’étranger sans visa de travail est illégal et donc non recommandable.

Quel salaire à Kuala Lumpur

Le salaire mensuel versé à un étranger doit normalement être de RM5000 minimum. C’est effectivement ce qui est écrit sur nos contrats mais nous touchons un peu moins en réalité. Ceux qui gagnent ce salaire et (beaucoup) plus sont en général managers ou spécialiste dans un domaine bien précis (ingénieurs, développeurs…). Les français travaillant pour une entreprise basée en France gagneront également plus de RM5000 par mois.

Les dépenses à prévoir

S’installer dans une nouvelle ville coûte cher, notamment les premiers mois. Il est important d’avoir cela en tête avant de partir car vous aurez besoin de cet argent avant même de toucher quoi que ce soit.

Hôtel

Nous avons eu la chance d’être hébergés par nos amis à notre arrivée mais si ce n’est pas votre cas, prévoyez de prendre un hôtel pour quelques jours, le temps de trouver un appartement. Comptez 4 ou 5 nuits. Pour notre part, 3 ont suffit car nous avions déjà pris rendez-vous avec plusieurs agents pour voir les appartements qui nous intéressaient avant de partir. Dès le premier jour, nous avons donc pu commencer nos visites.

Loyer / Caution

Une fois que vous aurez trouvé l’appartement qui vous convient, il vous faudra avancer 1 mois de loyer et payer une caution qui équivaut le plus souvent à 2 mois de loyer. Pour notre part, nous avons aussi dû verser une caution pour les éventuelles factures impayées, ainsi que les frais d’administration pour le bail fait par l’intermédiaire d’une agence. L’agent en lui-même a été payé par le propriétaire.

En tout, nous avons donc dû avancer environ RM7000 soit un peu plus de 1400€.

Nous avons choisi un grand studio à 3 minutes des tours jumelles, dans un des immeubles (condo) les moins chers de la zone. Nous payons RM1800 (360€) avec un accès gratuit à la salle de gym, la piscine et le sauna. Nous sommes assez haut et avons une superbe vue sur la KL Tower. Un choix que nous ne regrettons pas car nous sommes à 15 minutes à pied de notre travail et n’avons donc pas à dépenser d’argent dans les transports. Nous sommes aussi proche des endroits qui bougent à KL et nous pouvons nous y rendre à pied sans problème.

Il est possible de trouver moins cher en s’éloignant un peu ou en prenant une chambre en colocation.

S'expatrier à Kuala Lumpur (Malaisie) - Budget, visa, travail, loyer

La superbe vue de notre fenêtre

Meubles / équipement

Ikea et d’autres magasins plus locaux ont été nos meilleurs amis les premières semaines de notre installation. L’appartement était meublé mais il nous manquait certaines choses comme un bureau et une chaise, un ventilateur et de quoi cuisiner. Nous avons dépensé environ 200€ pour cela.

Électricité, eau et gaz

Nous faisons plutôt attention à notre consommation, surtout avec la climatisation. Personnellement, je n’aime pas mettre la température trop basse (en général, nous la mettons à 27°C) et nous programmons la climatisation pour qu’elle s’arrête la nuit. Seul le ventilateur fonctionne en permanence. Nous avons également choisi de changer nos plaques de cuisson électriques pour une cuisson au gaz.

Nous payons donc environ RM70 par mois pour l’électricité (14€), RM20 (4€) pour l’eau, et nous changeons la bouteille de gaz tous les 3 mois environ pour RM50 (10€).

Internet et 4G

Nous avons choisi d’installer la fibre optique car nous avons besoin d’une connexion rapide pour notre travail. Nous payons RM160 (32€) par mois.

Pour nos téléphones, nous avons aussi besoin d’être connectés en permanence. Nous avons choisi un forfait avec 3GB d’Internet et 300 minutes de communication pour RM35 (7€) chacun chez Digi.

Transports

Mon stage dans ma première entreprise à KL était à 12km du centre. Pas de transport pour y aller, je devais donc prendre un taxi tous les jours. J’ai rapidement opté pour l’application locale Grab, pratique et souvent moins chère qu’Uber. L’avantage étant que les prix sont fixes. Même si le conducteur fait des détours, ou si vous êtes coincés dans les bouchons, vous ne payerez pas plus cher, contrairement à Uber.

Utilisez ce code à votre inscription sur Grab pour gagner 500 points (transformables en réduction sur vos trajets) : paulin25886.

Chaque trajet domicile-travail me coûtait en moyenne RM12, soit 2,4€. Chaque jour je dépensais donc 5€ sur mes pauvres 11€ gagnés. Après quelques semaines, j’ai commencé à travailler de la maison, ce qui m’a permis de dépenser un peu moins.

Aujourd’hui nous marchons pour aller au travail, un vrai luxe ici, et nous ne prenons Grab que lorsque nous allons faire des courses ou lorsque nous allons un peu loin.

Sachez toutefois que le réseau de transport à Kuala Lumpur (métro, monorail, bus…) est moderne, sécurisé et pratique. Il y a même 4 lignes de bus GoBus qui sont gratuites et parcourent une bonne partie de Kuala Lumpur.

free gobus Kuala Lumpur

Les lignes du bus gratuit à Kuala Lumpur

Courses

C’est hyper variable d’une semaine à l’autre mais en moyenne, nous dépensons entre RM200 et RM300 pour 2 par semaine (40€ à 60€). Un peu moins depuis que je travaille dans ma nouvelle entreprise car nous avons le déjeuner offert et s’il y a des boîtes restantes, nous les ramenons parfois pour le dîner.

Restaurants

Le déjeuner est parfois trop léger au travail ou pas à notre goût. Dans ce cas, nous déjeunons à l’extérieur dans les “food courts” pour environ RM10 à RM15 chacun (2 à 3€). Nous nous offrons aussi souvent des dîners à l’extérieur pour environ RM20 à RM30 chacun (4 à 6€) dans des restaurants un peu plus qualitatifs.

Le premier mois, nous ne mangions que dans ce qu’on appelle les “mamaks”, ces stands de rue tenus par la communauté Tamoul locale qui mixe la cuisine indienne et malaisienne. Un plat coûte en moyenne entre RM5 et RM10… Très bon marché ! Mais le goût étant souvent le même, nous n’y allons plus aussi souvent.

mamaks Kuala Lumpur

La rue en bas de chez nous est remplie de ces mamaks

Extras

Nous prévoyons aussi un budget pour les extras : les sorties, les vêtements, l’achat de nouvel équipement (notamment électronique), les voyages et éventuellement les consultations médicales/médicaments.

En résumé…

Je crois avoir fait la liste de toutes les dépenses que nous avons ici en Malaisie. Nous n’avons pas encore d’impôts et ce n’est pas très clair si nous en aurons à payer ou non. Je le rajouterai si c’est le cas. Après notre période d’essai de 4 mois, nous avons également une assurance maladie grâce à notre entreprise qui couvre certains frais. En attendant, je suis assurée par Chapka Assurances.

En tout, nous dépensons donc près de RM5000 à deux chaque mois, soit 1000€, en vivant dans le centre et en se faisant plaisir raisonnablement. Nous essayons de mettre ce qui nous reste de côté pour repartir sur la route et voyager sur le long terme quand nos contrats se termineront.

J’espère que cet article vous aidera à préparer votre expatriation à Kuala Lumpur, ou au moins vous donnera quelques clés pour déterminer si c’est une expérience que vous pourriez envisager ou non.

Une question ? Réaction ? Laisse-moi un commentaire plus bas…

Épingle cet article sur Pinterest :

S'expatrier à Kuala Lumpur (Malaisie) - Budget, visa, travail, loyer

 

NEWSLETTER
Ne ratez plus rien...

1 fois par mois, je vous envoie les derniers articles.
Je ne spamme pas, c'est promis !

Invalid email address
Vous pouvez vous désinscrire à tout instant.
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

16 Commentaires

  • Bonjour,
    Merci beaucoup pour toutes ces informations. J’aimerais savoir quel budget il faut envisager pour vivre à KL avec ma femme et 2 filles ? Donc logement avec 3 chambres disons dans un endroit confortable ( pas luxueux) , frais de scolarité, bouffe, sorties, charges….
    Merci davance

    • Ça dépend vraiment de vos choix de vie. Les prix passent du simple au triple suivant si vous êtes situés dans le centre ou à l’extérieur. Pour les frais de scolarité, je sais que c’est très cher si vous souhaitez mettre vos enfants dans une école française. Pour les frais de tous les jours, hormis ce que j’ai déjà dit, vous pouvez consulter numbeo https://www.numbeo.com/cost-of-living/ qui vous donnera encore plus de détails sur le coût de la vie à Kuala Lumpur.

  • Bonjour,

    Est ce vrais qu’en scolarisant les enfants a KL on obtient un visa pour séjourner?

    merci pour votre réponse ^^

    • Bonjour Imane,

      Je ne suis pas du tout sûre de cela… peut-être un permis de séjour mais de travail je ne pense pas. Le mieux serait de demander à l’ambassade ou directement au lycée français de Kuala Lumpur.

  • Bonjour,
    Excellent article merci beaucoup pour toute ces infos.
    Je suis aussi tombé amoureux de ce pays et de cette ville en particulier il y a deux ans et avec mon épouse on souhaiterai s’installer courant 2018.
    Le fait de devenir propriétaire est facilement envisageable a KL a votre avis?

    • Bonjour Khalid, et merci pour ton commentaire. N’ayant pas envisagé d’acheter en Malaisie, il m’est difficile de te répondre. Je travaillais pour un couple de français qui était propriétaire mais avec un statut de résident permanent pour 10 ans. Je ne suis pas sûre que ce soit possible pour tous les statuts et dans quelles conditions. Il se peut que l’achat soit limité dans le temps comme en Thaïlande ou avec un minimum à dépenser? A vérifier…

  • Hello Pauline merci pour toutes ces informations. Ma femme et moi comptons nous installer à KL courant mars 2018. Dans l’éventualité où nous n’aurions pas de travail avant notre arrivée et que nous en trouvons un sur place, pourrions-nous obtenir le visa travail sur place ou devrions nous rentrer en France pour le faire ?
    Merci par avance pour ton retour

    • Bonjour Roger, très bonne question effectivement, je n’ai pas pensé à le mentionner dans l’article. Donc non, il n’y a pas besoin de rentrer en France ou de sortir du pays pour valider son visa de travail, ça se fait sur place. En tout cas, ça a été mon cas donc j’imagine que c’est la même chose pour tous les français 🙂

  • Bonjour,

    article très sympa qui donne beaucoup d’infos, mais pouvez-vous m’en dire plus sur la ville en elle-même, autre que l’aspect financier? J’ai une possibilité de oste à Kuala Lumpur dans une entreprise française et j’aimerais savoir si la qualité de vie y est bonne. Des choses basiques comme les gens là-bas, leur comportement, la qualité de l’air, les activités à faire. Merci d’avance 🙂

    • Pour ma part, je suis fascinée par KL et la Malaisie en général… les gens y sont d’une gentillesse incroyable, polis, respectueux et souriants. Ce qui me fascine, c’est surtout la diversité culturelle et le vivre ensemble qui fonctionne très bien entre les communautés chinoises, indiennes et malaises. Un beau mélange inspirant.

      Pour la qualité de l’air, comme toute grande ville, elle est assez médiocre mais il suffit de s’éloigner un peu du centre pour retrouver une qualité qui je pense est correcte. On ne le ressens pas vraiment au quotidien cela dit (j’habite en plein centre)… la pluie vient ramener le sentiment d’air pur régulièrement 😉

      Les activités ne manquent pas ! La nourriture, les visites, la chasse à la meilleure vue, les montagnes environnantes, les nombreuses célébrations… le shopping aussi… ou vous pouvez rejoindre un club suivant ce qui vous passionne… KL ne manque pas de choix. 😉

  • Bravo et merci pour l’article !
    C’est très complet et ça permet de bien se projeter et surtout bien préparer son projet 😉
    Un grand merci pour toutes les informations et tous les détails ! C’est vraiment top !

  • Bonjour,
    Nous sommes tombés amoureux de cette ville il y a deux ans , depuis nous rêvons de nous y installer …. en revanche nous ne savons pas exactement ce qu ils nous faut comme budget pour tenir au moin 6 à 12 mois tout en étant à l aise en famille …. et où s installer ?

    • Bonjour Samy, je comprends votre envie de revenir à Kuala Lumpur 🙂 Pour le budget, tout dépend de votre mode de vie et de combien de personnes compose votre famille mais vous pouvez vous aider de tout ce que j’ai indiqué dans l’article pour construire votre propre budget 😉

Laissez un commentaire

Close