Réflexions & Confidences

Mon bilan 2020 et mes projets 2021

Bilan 2020 projets 2021
Ecrit par Pauline

Comme pour beaucoup, 2020 a été une des pires, si ce n’est LA pire année du siècle. Nous avons dû stopper un projet pour lequel nous avions travaillé sans relâche en décembre et en janvier, nous sommes restés coincés des mois là où nous ne devions être que de passage… Je me suis retrouvée complètement désorientée par ce qui se passait dans le monde et qui impactait directement ma/nos vies.

Mais 2020 a beau avoir été une année plus que mer**que, j’ai continué à aimer, à voyager, à m’émerveiller.

JANVIER 2020 : BALI

Début d’année fêté à Lovina, Bali. Sur la plage, feux d’artifice, les pieds dans l’eau dans un petit restaurant familial où les propriétaires nous ramènent une brouette de Durian pour fêter la nouvelle année, pour notre plus grand plaisir (oui, on adore le durian, ne nous jugez pas 😀 ).

Nous sommes à Bali depuis début décembre, nous avons loué un appartement que je vous montrais dans cette vidéo :

Nous travaillons énormément, principalement sur un projet que nous devrons finalement abandonner puisque le monde se mettra à l’arrêt peu de temps après, surtout le monde du voyage.

C’est en janvier que je conduis pour la première fois un scooter toute seule. Pas peu fière, sachant que je suis peu rassurée de manière générale depuis un accident aux Philippines en 2016.

Nous continuons de visiter Bali, avec notamment l’emblématique temple d’Ulun Danu.

FÉVRIER 2020 : BALI, NUSA PENIDA, GILIS

Nous commençons le mois par la découverte des cascades d’Aling-Aling, une petite merveille cachée dans la jungle et où les visiteurs viennent pour faire le plein d’adrénaline avec des toboggans naturels et des sauts de 5, 10 et 15m. Je surmonte encore une fois mes peurs et saute jusqu’à 10m de haut.

Mi-février, nous quittons Lovina pour partir vers Seminyak dans le sud de Bali. Nous passons 4 nuits dans une villa absolument incroyable. Piscine privée, 3 chambres, salles de bain, cuisine et salon en plein air, petit-déjeuners délicieux cuisinés tous les jours par des indonésiennes adorables qui nous en apprennent plus sur les traditions de Bali, notamment les offrandes. Bref un séjour de luxe dont nous avons peu l’habitude.

Après cette pause, nous repartons en mode backpacker sur l’île de Nusa Penida. Une île incroyable qui était encore sauvage et peu accessible il y a peu mais qui s’ouvre de plus en plus au tourisme… pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur car le tourisme offre de nouvelles sources de revenu aux habitants. Le pire car on dénature les lieux pour les rendre plus accessibles, la gestion des déchets devient une réelle problématique et le respect de l’environnement n’est clairement pas la priorité de tous les touristes.

Dans tous les cas, nous avons un coup de cœur pour cette île qui a encore gardé en partie son authenticité et son côté sauvage (pour combien de temps ?). La plage de Kelingking par exemple (celle avec la falaise en forme de T-rex) a depuis peu un escalier en béton construit mais seulement au tout début de la descente, après quelques marches, c’est resté sauvage et très… sportif. C’est ça qu’on aime !

Après Nusa Penida, direction les îles Gilis. Gili Air d’abord, avant de se dire que, quitte à être là, autant visiter les 3 îles qui composent les îles Gilis, histoire de décider laquelle est notre favorite 😀 Nous allons donc ensuite à Gili Meno puis Gili T.

J’aime beaucoup les 3 îles pour différentes raisons.

  • Gili Meno est hyper calme et dans son jus, très très peu de touristes, beaucoup de petits hôtels, homestays et restaurants locaux, pas grand-chose à faire le soir, tout ferme tôt, mais de belles découvertes sous l’eau, notamment le musée sous-marin « The Nest ».
  • Gili Trawangan (ou Gili T) est très touristique, bondée, elle a perdu son authenticité. Les gens viennent pour faire la fête et pour les champis magiques. Il y a quand même beaucoup d’endroits sans personne quand on s’éloigne du port.
  • Gili Air est un savant mélange des deux îles, les touristes vivent avec les habitants, chacun trouve sa place et il y a un équilibre que j’ai beaucoup aimé. La nourriture est délicieuse et variée, petit paradis pour les végétariens/végétaliens.

MARS à JUILLET 2020 : ÉGYPTE

Nous revenons sur Bali début mars pour découvrir la région d’Ubud cette fois avec en particulier Campuhan Ridge Walk et les rizières en terrasse de Tegallalang.

Un mois plus tôt, nous avions réservé nos billets d’avion pour revenir au Caire faire une surprise à la famille d’Emam. Nous repartons donc juste avant que de nombreux pays ferment leurs frontières, y compris l’Indonésie.

Nous profitons d’être au Caire pour demander le visa long séjour d’Emam pour revenir en France. Le centre des visas fermera ses portes juste après avoir déposé notre dossier, le consulat ne traitera aucune demande de visa jusqu’à nouvel ordre. C’est comme cela que nous nous retrouvons bloqués au Caire pendant 4 mois. Nous nous sentons très chanceux d’avoir pu être à temps dans la famille d’Emam pour cette période difficile.

JUILLET 2020 : RETOUR EN FRANCE

Dès que le consulat a réouvert, nous avons pu obtenir le visa long séjour d’Emam et rentrer en France. Retrouvailles avec la famille, achat et aménagement de Bouba, notre C4 Grand Picasso de 2008 qui ne devait être qu’un véhicule provisoire mais nous l’aimons tellement que nous l’avons toujours.

AOÛT 2020 : PREMIER TEST DE ROADTRIP AVEC BOUBA

Une fois l’aménagement terminé, nous sommes partis en road trip dans la Manche pour tester Bouba en mode van. Toute première expérience concluante, nous adorons ce mode de vie, nous nous adaptons très vite à la vie nomade sur roues et nous nous sentons prêts à tailler la route, après quelques petites adaptations pour être plus confort.

SEPTEMBRE 2020 : DÉPART DU ROAD TRIP

Nous partons le 1er septembre pour un road trip avec Bouba qui nous servira de maison roulante. On se dirige d’abord vers la Haute-Normandie pour récupérer un coffre de toit qui nous libère beaucoup de place dans la voiture et nous facilite la vie. On longe ensuite la côte avant de redescendre et de traverser la France pour arriver jusqu’à Lyon, puis l’Ardèche, la Savoie et la Haute-Savoie.

Nous traversons la frontière suisse pour découvrir un pays que je connaissais finalement si peu et je ne me lasse pas des paysages entre montagnes et lacs, des routes en lacets, du vert saturé des prairies, des randos incroyablement belles et rafraîchissantes.

OCTOBRE 2020 : ITALIE ET CORSE

Après la Suisse, c’est l’Italie que l’on découvre en voiture. Longer le lac de Côme, rejoindre les Cinque Terre, un endroit que je rêvais de découvrir depuis longtemps, faire un coucou à la tour de Pise, et c’est déjà fini. Et oui, nous avons un ferry à prendre pour Bastia.

Ma sœur et sa famille se sont installées en Corse un an plus tôt et c’était l’occasion rêvée de lui rendre visite. Pouvoir revoir ma famille et visiter l’île de Beauté pour la toute première fois, le combo parfait !

Nous ferons le tour de l’île avec Bouba qui tient le coup face à toutes les routes caillouteuses et boueuses qu’on a pu lui faire subir. Un vrai petit 4×4 ! La Corse n’en finit pas de me surprendre, pourquoi ai-je attendu si longtemps pour venir ?

NOVEMBRE & DÉCEMBRE 2020 : À LA MAISON

Nous revenons chez mes parents, en Normandie, pour un rendez-vous important… puis le confinement. Mais nous ne chômons pas et travaillons sur un futur projet qui j’espère commencera à voir le jour en 2021.

MES PROJETS POUR 2021

Comme tout le monde, nous devrons nous adapter à la situation mondiale encore floue. Est-ce que la crise sanitaire s’améliorera ? Pourrons-nous mener les projets que nous avons en tête ? Il n’y a rien de moins sûr.

Ce qui est sûr, c’est que nous avons envie d’avoir un chez nous où poser nos valises à plus ou moins long terme. Nous rêvons de grands espaces, de grands volumes, de pouvoir créer de nos mains, mais pas que… On avance d’un pas, on recule de deux. La réalité nous rattrape souvent pour nous dire que nous sommes trop ambitieux, qu’on ne va jamais y arriver. D’autres jours, nous sommes prêts à bouffer le monde et à faire en sorte que tout se réalise.

Seul l’avenir nous dira si nous avons pu réaliser ce rêve. Mais de toute façon, des rêves, nous en avons plein et ce n’est pas la volonté qui nous manque. Si ce rêve là ne se réalise pas parce que, peut-être, les planètes n’étaient pas alignées, alors nous en piocherons un autre 🙂

Je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2021, pleine de douceur et de bienveillance. Que vous puissiez réaliser les projets qui vous tiennent le plus à cœur. A très vite pour de nouvelles aventures !

  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire

Close