Italie

Le Parc National des Abruzzes : poumon vert de l’Italie

Avatar
Ecrit par Pauline

Si vous avez lu la rubrique “Qui suis-je ?” de ce blog, vous savez déjà que j’ai travaillé en tant que stagiaire pour le Parc National des Abruzzes en Italie en 2010. Cette expérience m’a profondément marqué, tant sur le plan professionnel que personnel, grâce aux rencontres que j’ai pu y faire et aux incroyables aventures que j’y ai vécu.

Pourquoi s’y rendre ?

Pour rappel (cf. Les parcs nationaux du Costa Rica), un parc national est un espace protégé qui assure la préservation d’un milieu naturel exceptionnel. L’objectif est de maintenir une harmonie entre faune, flore, paysages et activités humaines.

Créé en 1922, le Parc National des Abruzzes est un des premiers parcs nationaux européens.

Monte Meta Parco Abruzzo

Monte Meta © A. Iannarelli

Si j’ai décidé d’écrire cet article, c’est que ce Parc National est pour moi une petite perle de l’Italie, encore très peu connue des touristes étrangers. Il y a de belles randonnées à y faire avec à la clef de magnifiques paysages à capter avec l’œil et l’objectif.

Le Parc abrite bon nombre d’espèces floristiques et faunistiques, dont certaines en voie de disparition, comme le loup, l’ours, le lynx, le chamois, le renard, l’aigle, le cerf, le chevreuil… Vous aurez sûrement la chance de les observer.

Monte Meta Parco Abruzzo

Chamois au Monte Meta © A. Iannarelli

Comment s’y rendre ?

carte abruzzesLe Parc National se situe en plein centre de l’Italie, à l’Est de Rome. Pour ma part, je m’y suis rendue en voiture puisque j’y restais tout l’été. 16 heures de route depuis Paris tout de même. Mais cette destination peut facilement être incluse dans un road-trip en Italie. Sinon vous pouvez toujours prendre un avion ou un train jusqu’à Rome et soit louer une voiture, soit prendre un bus qui dessert directement le Parc l’été.

Hors période estivale : prendre le train Rome-Pescara, s’arrêter à Avezzano, de là prendre un “pullman” (= car) ARPA : ligne Avezzano-Castel di Sangro. Depuis Naples, c’est la ligne inverse Castel di Sangro-Avezzano.

Où dormir ?

Vous trouverez un large choix d’hébergement, de l’hôtel 4* au camping en passant par des B&B. Pescasseroli est la ville où se trouve le siège du Parc. Mais suivant les randonnées que vous voulez faire, il pourrait être plus judicieux de loger ailleurs (Alfedena, Barrea, Scanno…). Vous trouverez la liste complète des hébergements sur ce lien.

Que faire ?

Randonnées

carte montagnes parc abruzzes

Refuge Forca Resuni

Fournissez-vous une carte des circuits de randonnées dans l’un des nombreux offices de tourisme du Parc ou ici. Environ 150 itinéraires sont possibles. Personnellement, la randonnée qui m’a le plus plu est celle qui mène à la Val di Rose au départ de Civitella Alfadena. 3 heures de marche largement récompensées par les paysages, la vue sur le lac de Barrea et la présence du chamois des Abruzzes à 2000 m. d’altitude, connu pour être le plus beau des chamois, et qui a échappé de peu à l’extinction. L’accès est donc règlementé (nombre de visiteurs limité, accompagnement par un guide) l’été, quand le flux de touristes devient important. Rappelons-nous que nous sommes dans une zone protégée.

La Val Fondillo est aussi un des endroits que je préfère puisque c’est là que je vivais, dans une des maisons des volontaires. D’ici plusieurs randonnées sont possibles : grottes, rivières et grimpette jusqu’au Mont Amaro à 1862 m.

Visites des musées et des aires faunistiques

La plupart du temps, les musées sont placés près d’aires faunistiques où les animaux sont en semi-liberté. Ce sont des lieux d’observation privilégiés. Pour observer les animaux caractéristiques du Parc d’encore plus près, vous pouvez vous rendre au musée de Pescasseroli qui possède un parc faunistique. Les animaux n’ont pas été capturés. Ils ont été trouvé blessés ou présentent des problèmes qui les empêchent de vivre à l’état sauvage. Ces centres sont des lieux d’éducation et de sensibilisation à la préservation de l’environnement, en particulier pour les écoles et les visiteurs.

Exposition

Exposition

Balades dans les villages

Souvent à flanc de montagne, les villages du Parc sont pittoresques. Mon préféré, c’est Opi, situé entre la Val Fondillo et Pescasseroli. Ce bourg médiéval épouse parfaitement les formes de la colline et est aussi beau à regarder de loin qu’à l’intérieur. En août, une fête est dédiée aux gnocchis ! Pittoresque, je vous disais !

Le village d'Opi © A. Iannarelli

Le village d’Opi © A. Iannarelli

Arrêtez-vous aussi à Barrea, village le long du lac, et à Alfadena, deux villages qui possèdent chacun leur château médiéval. Faites une pause sur les plages autour du Lac et faites un tour de pédalo.

Chateau Barrea Parco Abruzzo

Vue depuis le château de Barrea

Volontariat

Vous pouvez vous aussi participer à la protection de ce Parc en devenant volontaire. Vous aiderez ainsi les gardes à sensibiliser les visiteurs, à faire respecter la règlementation, à entretenir les sentiers… Bonne ambiance garantie ! Plus d’infos ici.

volontario parco abruzzo

Ce Parc mérite d’être davantage connu et j’espère vous avoir donné envie de vous y aventurer. Marcher sur les traces d’animaux sauvages aussi exceptionnels, comprendre leur mode de vie et leur environnement, avoir la chance de les observer dans leur milieu naturel… sont des choses que nous n’aurons peut-être plus l’occasion de faire dans quelques années. En visitant ce lieu d’exception, vous permettez la poursuite du travail difficile de ses gardes et de ses guides et participez à la pérennité du Parc. Il fait partie de ces voyages qui vous remplissent l’âme et vous donnent l’impression d’avoir fait une bonne action. C’est vraiment le cas.

Plus d’infos directement sur le site du Parc ici.

Vous êtes vous déjà rendu dans ce Parc National ? Un autre Parc à nous conseiller ?

  • 5
  •  
  • 2
  •  

7 Commentaires

  • Très joli photos et excellent paysage, je suis un amoureux d’Italie, j’adore les Parcs nationauxet et les lacs, votre article m’aide pas mal à organiser mon itinéraire en Italie. Merci Pauline!

  • Salut Pauline.
    Je ne parle pas un mot d’italien, et c’est mon premier voyage à l’étranger. Je veux absolument faire du volontariat et le Parc Natinal d’Abruzzo me tente beaucoup, les photos sur leurs sites sont plus efficace sur moi qu’un piège à mouche. Mais en dehors des photo, je comprends absolument rien au site. Tu pourrait m’en dire plus sur comment faire pour faire du volontariat la bas si tu as le temps ?

    Merci beaucoup pour l’article, il m’est fort utile.

    • Marine,
      Je vivais avec les volontaires lors de mon stage là-bas, je peux donc t’en dire un peu plus. La grande partie du job consiste à sensibiliser les touristes au respect des lieux, surtout lors des périodes charnières (reproduction, naissances…). Parfois il faut bloquer les sentiers et expliquer pourquoi les animaux ont besoin de calme. Il y a aussi des travaux de balisage, de débroussaillage, de ramassage de déchets. Plus rarement de comptage et d’observation (mais plutôt réservé aux naturalistes). Si tu as de la chance, tu pourras les accompagner 😉 Je n’ai vu que des volontaires italiens donc à voir s’ils peuvent accueillir des étrangers (je pense que c’est possible mais y aura peut-être une barrière de la langue pour le coup vu le niveau des italiens en langue ^^). Il y a des frais à payer mais de mémoire ce n’était pas énorme… ça couvrait le logement et la nourriture. Tu as une version française du site, suffit de cliquer sur le dernier drapeau tout en haut du site. Tout n’est pas traduit mais c’est un début.

      Tu peux les contacter via ces emails pour le volontariat : centroservizi.villetta@parcoabruzzo.it
      claudio.manco@parcoabruzzo.it ou au mail général : info@parcoabruzzo.it

      Essaye de traduire ton mail au moins en anglais (voire en italien avec google translation) parce que je ne suis pas sûre de leur niveau en langues étrangères 😉

      • Merci beaucoup Pauline pour ta réponse. J’avais finis par trouver la fameuse version française. J’ai donc pu constater qu’ils prenaient aussi des volontaires étrangers. Il y a plusieurs catégories de volontaires dont celle-ci. Tout y est très bien expliqué. La seule chose qui me dérangent au final, c’est que les locaux soient ensemble, les familles ensemble, les étrangers ensemble, les premiers expérience ensemble et les habituer ensemble. Je ne pourrais donc pas me retrouver dans un groupe avec un couple habituer au volontariat dans le parc depuis 30 ans, accompagné cette fois de leur petits fille de 5 ans pour lui faire découvrir avec leur yeux à eux le parc et leur expérience. C’est un exemple comme un autre, mais c’est une façon de découvrir les choses qui me vend plus de rêve qu’un guide, même passionné, qui doit répéter la même chose tout les jours. Je vais aussi forcément me retrouver avec d’autres voyageurs étrangers tout aussi perdu que moi ( puisque les habituer sont dans les groupes habituer avec plus de mission et de responsabilités ). C’est moins rassurant. Ou alors c’est juste le coup de flippe du tout premier voyage solo dont le départ se rapproche XD. Ce serait bien mon genre. Mais bon comme je peux pas savoir avant d’avoir essayer, le mail est quand même partie. J’ai eu l’impression de m’y prendre un peu tard et j’attends la réponse. Et si c’est pas possible, j’ai d’autres trucs de prévus au cas ou.

        • C’est vrai que c’est dommage de ne pas mélanger les “niveaux”. Si ça te tient vraiment à coeur, je pense que tu peux demander à être avec un autre groupe. Je ne pense pas qu’ils soient fermés sur les propositions. C’est vrai que le groupe d’italiens avec lequel j’étais logé venaient tous pour la première fois. Mais l’entente entre eux étaient vraiment top et ils sont restés amis jusqu’à aujourd’hui. Comme quoi, les belles rencontres sont partout, dans n’importe quelle circonstance 😉 N’hésite pas à me dire s’ils te répondent positivement ou pas. Je pourrais peut-être te donner les contacts que j’ai encore sur place pour te donner un coup de main si jamais 🙂

Laissez un commentaire

Close