Cambodge

Koh Tonsay et Koh Rong : 2 îles bien différentes du sud Cambodge

ïles sud cambodge koh rong koh tunsay
Avatar
Ecrit par Pauline

J’entame l’année 2017 au Cambodge. 2 semaines en compagnie de mon cousin, Christophe, venu me rejoindre pour quasiment un mois. Après Siem Reap, Phnom-Penh, Kampot et Kep, nous voulions voir à quoi ressemblaient les îles cambodgiennes.

Koh Tonsay, l’île hippie

C’est d’abord à Koh Tonsay, communément appelée l’île aux lapins, que nous nous arrêterons pour une nuit. Nous avons eu beau chercher l’origine du nom, pas de réponse. Il n’y a pas de lapins sur l’île et elle n’a pas non plus une forme de lapin… bon, soit !

Depuis Kep, nous prenons un bateau directement depuis l’embarcadère. Nous pensions payer moins cher que dans une agence en nous rendant sur place sans intermédiaire mais le problème est qu’ils ne vous proposent que des bateaux privés à $25. A deux ou trois ça va, mais si vous êtes seul, mieux vaut réserver dans un agence près de la plage principale de Kep pour environ $10. Dans les 2 cas, le prix est pour l’aller-retour. Le retour se fait quand vous le souhaitez, vous n’aurez qu’à appeler le numéro inscrit sur votre ticket. Comptez 30 minutes de traversée.

Koh Tonsay bateau

Notre embarcation et notre pilote pour rejoindre l’île aux lapins

Sur l’île aux lapins, l’ambiance est clairement à la détente entre lecture dans un hamac, baignade, massages… vous aurez l’embarras du choix. Vous pouvez aussi faire le tour de l’île à pied, ce que je n’ai pas eu le temps de faire. Beaucoup vous diront que ça n’a pas beaucoup d’intérêt et que c’est plein de déchets… Bon, faites- vous votre propre avis si vous y êtes, le tour se fait en 2 heures. La nourriture est également bon marché sur l’île, tout comme la bière et les cocktails.

L'île de Koh Tonsay

La vue sur Koh Tonsay à notre arrivée

L'île de Koh Tonsay

On ne manque pas d’endroits où se détendre à Koh Tonsay

Koh Rong, l’île paradisiaque

Nous reprenons un bateau pour Kep vers 9h du matin pour aussitôt prendre un van pour Sihanoukville où nous souhaitons éviter de nous arrêter. Cette ville a assez mauvaise réputation et il n’y a pas grand-chose à y faire so… next !

Non loin de là où nous arrête le van, nous retrouvons Liam au Reef resort qui possède également le Coral reef resort sur Koh Rong, l’hôtel où nous dormirons le soir même. Il s’occupe de nous réserver un speed boat et nous partirons à 17h.

Le bateau nous déposera directement sur la plage du Coral, tout au bout de la 4K beach. Nous devons sauter dans l’eau avec nos bagages mais heureusement, elle ne nous arrive qu’aux mollets.

A première vue, la plage est déserte, le sable d’un magnifique blanc et l’eau transparente. Le séjour s’annonce bien ! La nuit tombe déjà, nous nous rendons dans un restaurant à 200m. Les prix sont plus élevés mais c’est le prix à payer pour ce petit bout de paradis.

Koh Rong Coral Resort

La plage du Coral Resort à Koh Rong

Nous changerons d’hôtel le lendemain pour le Reef on the beach situé à quelques centaines de mètres sur la même plage. Le Coral a des bungalows grands et confortables mais il est encore en fin de construction et nous avions envie d’un endroit avec un peu plus de vie autour.

Koh Rong Reef on the beach

Je ne pouvais plus décoller de là… notre terrasse au Reef on the beach

Durant 3 jours, nous ne ferons que profiter de la plage, se baigner, se reposer… nous ferons tout de même une escale au village, facilement accessible grâce à la navette gratuite pour les clients du Reef on the beach. L’occasion de voir que nous avions fait un très bon choix en dormant sur la 4K beach et pas au village, malgré le fait que ce soit moins cher. Le village est bondé, sale et ça construit de partout. A peine 1h après notre arrivée, nous étions déjà en train de rebrousser chemin !

Koh Rong Le Village

Koh Rong – Le village

Voir le plancton phosphorescent à Koh Rong

Infos pratiques

Où loger

A Koh Tonsay, vous aurez l’embarras du choix entre des bungalows qui ont l’air de tous se valoir. Nous avons pris le premier venu pour $7. Nous étions dans la dernière cabane à droite de l’embarcadère. Je vous la déconseille ainsi que cella à sa gauche car nous avons eu à peine 2 heures d’électricité, tandis que tous les autres étaient éclairés. Normalement, l’électricité ne fonctionne qu’entre 18h et 22h. Pour nous, c’était plutôt 20h. Les gérants m’expliquent que le propriétaire de ces 2 bungalows est différent. C’est le fils du propriétaire qui tient les autres bungalows et ils ont 2 générateurs différents. Evidemment, le nôtre a un problème et aucune solution n’est proposée. Ils me prêtent tout de même une lampe après avoir lourdement insisté.

Koh Tunsay bungalow

Notre bungalow à droite

A Koh Rong, j’ai testé 2 hébergements mais seulement  sur la 4K beach. Le Coral Resort d’abord qui, comme je le disais, est encore à moitié en construction mais les lits sont super grands et hyper confortables, sous une énorme moustiquaire de façon à ne pas se sentir trop enfermé. La salle de bain est, comme souvent, le parent pauvre des hôtels, donc très basique… Manquerait une porte pour un peu d’intimité, pas juste un muret. Au moins ici vous serez tranquille tout au bout de la plage, et c’était l’option la moins chère à ce moment là.

Koh Rong Coral Resort

Notre bungalow au Coral Resort à Koh Rong

Koh Rong Coral Resort

La chambre du Coral

Nous avons ensuite déménagé au Reef on the beach qui m’a beaucoup plus plu. Lit plus petit mais qu’importe… il y a des sièges avec des gros coussins sur le balcon pour profiter de la tranquillité des lieux, un super accueil du staff qui m’a donné toutes les infos pour voir le plancton phosphorescent, un petit resto qui sert des repas de roi le soir pour vraiment pas cher et un centre de plongée juste à côté. L’hôtel est un des moins chers sur cette plage (en promo).

Koh Rong Reef on the beach

La chambre du Reef on the beach

Pour repartir de Koh Rong, mieux vaut se rendre au village avec la navette du Reef et prendre un speed boat directement de là-bas. Nous les avons appelés pour qu’ils viennent au Reef (comme c’était proposé) mais le bateau est arrivé à l’autre bout de la plage et est parti avant qu’on ait le temps d’arriver. En rappelant, ils nous ont dit qu’ils allaient venir nous chercher mais on les attend toujours !

Nous avons quand même dû faire une nuit à Sihanoukville au retour de Koh Rong. Nous sommes tombés par hasard sur Chochi Garden qui était une très belle surprise. Un hôtel tout en longueur avec des chambres et des bungalows. Difficile à imaginer en plein centre ville ! La patronne italienne est adorable et elle parle français. Comptez $15 le bungalow.

Sihanoukville Chochi garden

Notre petit bungalow au Chochi Garden à Sihanoukville

Une question ? Réaction ? Laissez un commentaire plus bas…

Épingle cet article sur Pinterest :

ïles sud cambodge koh rong koh tunsay

 

  • 33
  •  
  • 14
  •  

10 Commentaires

  • Bonjour !
    Je suis directrice de séjour et nous serons au Cambodge en juillet et en aout avec un groupe d’adolescents.
    Nous avons prévu de passer quelques jours à Kho Rong mais il semblerait, comme l’année dernière, qu’il n’y ait pas de médecin sur l’ile en aout. Nous ne pouvons pas nous rendre sur une ile dans ce cadre sans médecin. Avez-vous des infos à ce sujet ?
    Nous envisageons de nous rabattre sur l’ile aux lapins mais nous posons les mêmes questions sur un médecin en juillet et août ?
    Auriez-vous des infos également ?
    Je vous remercie

    Imane

    • Malheureusement non je n’ai pas d’infos mais peut-être qu’il y a un médecin dans le village principal de Koh Rong. En revanche, de prime abord, je ne miserais pas trop sur l’île aux lapins pour trouver un médecin car l’île est encore plus sauvage que Koh Rong.

  • Bonjour Pauline
    Et merci pour vos beaux récits et expériences dont je vais m’inspirer prochainement.
    En effet, j’ai prévu un long séjour au Cambodge à partir de mi-novembre (6 à 8 semaines) pour explorer ce pays avec pour projet de m’y établir en 2019.
    Bien à vous et à bientôt peut-être.
    Pascal

  • Petite infos que je m’étais promis de partager un maximum : Le tour de l’île au lapin est sympa, un peu aventurier. Sur la derniere partie, des locaux vous attendent au tournant pour une belle arnaque : Le vrai chemin est un peu caché et ils vous disent qu’il faut traverser sur l’eau : Soit attendre la marée basse (qui n’existe pas), ou que la seule solution pour ne pas faire demie tour, c’est de finir en bateau (payant of course). La vérité, c’est que le chemin est un peu caché mais qu’il existe et qu’il l’on saccagé à un point précis (en amassant ronces et branches) pour vous décourager, mais c’est possible de passer dessous en rampant (ahah) quoi que depuis un an et demi la situation à peut-être changé, je serai curieuse de savoir!

Laissez un commentaire

Close