Allemagne

Roadtrip en Allemagne : entre friches urbaines et spa naturiste

Avatar
Ecrit par Pauline

Malgré sa proximité avec la France, je n’étais jamais allée en Allemagne. La langue, le climat, les paysages, rien ne m’attirait vraiment vers ce pays. J’avais tort. Le temps de rassembler quelques affaires et me voilà sur le départ pour un roadtrip rythmé par des visites de friches urbaines et l’expérience folle du sauna naturiste.

Je me suis rendue dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à la frontière belge et hollandaise. Les grandes villes de l’Etat sont Cologne, Dortmund et Düsseldorf.

Un séjour atypique

Gasometer – Oberhausen

oberhausenJ’ai d’abord visité le gazomètre d’Oberhausen. Cet ancien réservoir à gaz, le plus grand d’Europe, a été reconverti en un lieu culturel. Vous pourrez vous installer confortablement pour une vingtaine de minutes dans un pouf géant afin d’apprécier le son et lumière à 320° projeté sur les parois du gazomètre. Cette projection a été réalisé par URBANSCREEN, connu pour ses projections sur de grands monuments, comme l’Opéra de Sydney.

Voyez plutôt : URBANSCREEN Light Sydney Opera House (2012)

Vous pourrez ensuite prendre l’ascenseur jusqu’au toit du gazomètre afin de profiter d’une vue sur toute la ville. Malheureusement, je n’ai pas pu y accéder à cause d’une tempête qui perturbait l’ouverture des portes. En redescendant, prenez le temps de vous balader dans le hall d’expositions.

Comptez au moins 2 heures pour tout ça.

En ce moment, et jusqu’au 1er novembre 2015, vous pouvez y découvrir l’exposition “Der schöne Schein” (L’apparente beauté) qui montre que la beauté, représentée à travers la peinture, la sculpture ou la photographie, est toute subjective et diffère d’un artiste à l’autre, d’une époque à l’autre, d’un visiteur à l’autre.

Exposition courante – Gasometer Oberhausen

Landschaftspark – Duisburg

The Landscape Park est lui aussi une friche urbaine reconvertie qui témoigne du passé minier de la région de la Ruhr. Il s’agit d’une ancienne usine sidérurgique qui peut aujourd’hui se visiter et qui abrite de nombreux évènements culturels : concerts, théâtre, art plastique. On y trouve un parc paysager et des murs d’escalade. On peut aussi y faire des parcours aventure avec ponts suspendus, descentes en rappel, etc., dans l’enceinte même de l’usine. Sujets au vertige, s’abstenir.

Duisburg

De nuit, les illuminations donnent un nouveau visage au site. Une belle découverte.

Kölner Dom (cathédrale de Cologne)

De nuit, la cathédrale est absolument magnifique. La meilleure vue est de l’autre côté du pont, au pied du Köln Triangle (la grande tour avec le dernier étage illuminé). D’ici vous aurez une vue imprenable. Le pont Hohenzollern à des airs de Pont des Arts de Paris avec tous ces cadenas.

Cologne

Selon la légende, la cathédrale de Cologne abriterait les restes des rois mages.

Grugapark Therme

Grugapark Therme

Alors là, j’ai tenté une expérience inédite : le sauna naturiste !

En Allemagne, c’est une activité très courante, sans aucune connotation sexuelle. La nudité n’est pas tabou.

Deux minutes d’hésitation… les yeux écarquillés à la vue des premières personnes nues… quelques “concentre-toi, ne regarde pas plus bas!”, et puis finalement tout devient naturel. Le plus difficile est d’enlever sa serviette pour la première fois, mais une fois qu’on a franchi le pas, on se sent vite à l’aise. Personnellement, j’ai eu un sentiment de liberté pendant cet après-midi et je comprends beaucoup mieux les personnes qui recherchent ce genre d’endroits.

Hormis cet aspect, les thermes étaient géniaux. On y trouve des espaces thématiques : sauna japonais, himalayen, espace de détente aux airs de Chine… tout ça pour 23€ la journée.

Les lieux sont bien surveillés, personne ne rentrera avec une GoPro pour vous filmer, pas de panique. En revanche, ce qui est complètement contradictoire et qui m’a valu une bonne séance de fou rire, c’est qu’il y a une tour toute proche où n’importe qui de l’extérieur peut grimper et, de là, jouit d’une vue parfaite sur tout l’extérieur du sauna. C’est un peu gênant de sentir le regard d’une famille sur soi en habit d’Eve !

Aachen (Aix-la-Chapelle)

Sur le chemin du retour, petit stop dans la ville d’Aachen, la ville la plus à l’Ouest de l’Allemagne, à la frontière avec la Belgique et les Pays-Bas. La ville abrite le palais de Charlemagne, où il vécu durant une dizaine d’années. Il y est d’ailleurs enterré. C’est également une station thermale où les cures balnéaires sont légions.

aachen

L’Allemagne m’a agréablement surprise. J’y ai découvert des endroits insolites et y ai vécu des expériences inédites. Cette visite m’a apporté un œil neuf sur ce qu’il se passe en France et ce qui pourrait être amélioré (reconversion de friches urbaines, accessibilité de la culture, rapport à la nudité).

Et vous, que pensez-vous de nos voisins allemands ? Avez-vous déjà visité cette région ? Quel endroit me recommanderiez-vous pour un prochain voyage en terre allemande ?

  • 1
  •  
  •  
  •  

7 Commentaires

  • Bonjour,
    Je m émerveille devant les photos et vos commentaires qui me font déjà voyager.
    L’envie de voyager en solo me tiraille depuis un bon moment. Je suis une maman célibataire de 37 ans et j’aimerais bien donner un nouvel aspect à ma vie.
    L’Allemagne a retenu mon attention car j’ai eu la chance de visiter Hambourg , Hanovre et Dassel. Cette fois c’est bien seule que j’irais cependant je me questionne encore sur le lieu (grande ville ou parc naturel) dans le sud.
    Je me permets donc de demander conseil.
    Merci d’avance !

    • Bonjour Christine,
      Personnellement, j’aime bien faire les 2 quand je voyage, 25% en ville / 75% dans la nature.
      Je te souhaite un beau voyage, en espérant que tu trouves ce que tu cherches 😉

    • Bonjour, l Allmagne j adore , je ne peux pas m’en passer d y aller plusieurs fois par an des que j ai l occasion. Visiter les lacs c’est très beau. Le lac de Chiemse (Cheming) côté Salzbourg. Cologne. Le thermal Neptun bad est sans textile à Cologne.Visiter Hamboug , Berlin et les 10 lacs aux alentours, il fait très chaud en été. Vivre en Adam et Eve dans la nature dans un camping en toute nature c est agréable à découvrir. Je vous souhaite de bonnes découvertes.

  • Je viens de tomber sur ton article … J´adore ! L´Allemagne est mon pays d´adoption … Je m´y sens aussi bien qu´en France, juste 3/4 fromages manquent à mon épanouissement personnel … Mais j´ai survécu jusque là, donc je survivrai encore !
    En tout cas, bel article ! Et si un jour tu veux pousser la visite encore pls loin, je t´invite en terre de Bremerhaven au bord de la mer du Nord … Ou le paysage et cette fois ci différend de ce que tu as pu voir …
    En tout cas, merci encore pour ce joli article !

  • C’est aussi en Allemagne, à l’adolescence, que j’ai découvert que la nudité n’était pas soit réservée à la salle de bain ou au lit, mais qu’on pouvait être nue avec d’autres sans que ça n’ait rien de sexuel, qu’on n’avait pas à avoir peur ou honte de sa nudité ou de celle des autres.

    Mais parler de “sauna naturiste” est impropre pour l’Allemagne, parce que le sauna en Allemagne, c’est TOUJOURS (ou alors, si peu d’exceptions, dans les quartiers turcs) nu et mixte.
    Donc, un Allemand va au sauna, il ne va pas au sauna naturiste.
    Y mettre un maillot de bain leur semblerait aussi incongru que pour un Français d’aller nager en robe, ou en chemise et pantalon, dans une piscine.

    Quant à Oberhausen, ça me rappelle de vieux souvenirs, ce fut mon premier séjour en Allemagne. Et d’ailleurs, la surprise de voir (depuis la rue, les fenêtres de la piscine donnaient sur une rue très passante) des gens, hommes et femme, nager nus à la piscine (certaines personnes nageaient nues, d’autres en maillot; en fait, souvent, les piscines séparent, horaires pour gens nus et horaires pour maillots).

    Je termine pour dire que depuis que j’ai réalisé (je n’avais même jamais envisagé que ça existait, tant était grand le conditionnement depuis la plus tendre enfance que pour nager on met un maillot, et que pour dormir on met un pyjama ou une chemise de nuit) qu’on pouvait se bronzer, baigner, suer, dans son plus simple appareil, je n’ai plus depuis remis de maillot. Conversion totale, radicale, le point de non-retour a tout de suite été atteint, et attention, drogue dure: après, mettre un maillot (ce que je fais à la piscine municipale qui est à 50m de chez moi, malheureusement je n’ai pas le choix), ça m’est pénible, je me demande ce que je fiche avec ce truc alors qu’il est tellement plus agréable de nager sans.

    C’est en Allemagne aussi que j’ai découvert le tri sélectif, généralisé 30 ans avant la France. Tri à 9 poubelles (verre, carton et papier, métaux ferreux, métaux non ferreux, plastique, déchets incinérables, déchets compostables, déchets tels piles etc., électroniques et électriques).
    Et aussi tout le monde à vélo, de l’ouvrier au prof d’université (puisque j’ai séjourné chez un professeur de l’U de Göttingen et ai étudié dans le même lycée que Gerhard Schröder, mais des années après lui!)

    • Merci beaucoup pour ce retour d’expérience.
      J’ai souhaité précisé “naturiste” car je m’adresse principalement à des français, qui, pour certains comme moi, n’ont pas connaissance de cet aspect culturel du pays.
      J’aime votre façon de voir les choses. L’Allemagne est en avance sur beaucoup d’aspects, nous sommes bien d’accord.

Laissez un commentaire

Close