Langues étrangères

Faut-il parler anglais pour voyager ?

Avatar
Ecrit par Pauline
  • 9
  •  
  • 2
  •  

Souvent cité comme un frein au voyage : la barrière de la langue. Alors faut-il être bilingue pour voyager ?

L’anglais est la langue qui permet de se faire comprendre à peu près partout dans le monde et il est vrai que le parler facilite grandement les échanges avec les voyageurs et aussi, parfois, avec les locaux.

Déterminer votre niveau

Votre niveau d’anglais déterminera votre degré d’échanges au démarrage de votre périple (j’insiste sur “au démarrage”) :

  • Niveau bilingue : tout est plus facile, vous pourrez avoir des discussions très approfondies avec les voyageurs. En revanche, parler couramment anglais ne vous garantit pas de pouvoir échanger avec les locaux. Vous aurez plus de chance de le faire dans les villes et les lieux touristiques. Hors des sentiers battus, dans certains pays, seul la langue nationale ou le dialecte local est parlé.
  • Niveau “j’me débrouille” : vous connaissez vos bases, vous pouvez tenir une conversation simple, demander votre chemin, commander un plat, etc. Ce niveau vous permettra de vous en sortir, et suivant ce que vous recherchez, il sera bien souvent suffisant.
  • Niveau “ras des pâquerettes” : si vous n’avez aucune base, vous ne pourrez échanger qu’avec les francophones que vous rencontrerez mais il est aussi possible que vous puissiez rencontrer des locaux parlant français. En revanche, ce seront bien souvent des personnes travaillant dans le tourisme.

L’anglais ? oui, mais pas seulement.

Vous détestez l’anglais et adorez l’espagnol ? Quasiment toute l’Amérique centrale et du sud s’offre à vous ! Et si vous pratiquez l’espagnol, il est fort probable que vous puissiez comprendre le portugais également. Ne pas parler anglais mais parler la langue du pays où vous voyagez vous ouvrira d’autres perspectives. Vous développerez davantage de liens avec les locaux en vous démarquant des autres touristes. Vous pourrez même, pourquoi pas, envisager un avenir professionnel dans ce pays.

Parfois, l’anglais peut même desservir. Au Mexique, par exemple, on vous associera illico à un gringo (étranger, souvent originaire d’un pays anglophone), avec toute la connotation négative qui va avec. Faire l’effort de parler espagnol vous permettra bien souvent d’éviter les arnaques et de décrocher quelques sourires.

Apprendre en ligne

Une manière simple et pratique d’apprendre une langue sans être dans le pays, c’est en ligne. Vous avez des tas d’applications et de services qui vous permettent d’apprendre à votre rythme. Citons l’application gratuite Duolingo qui fonctionne assez bien mais qui parfois me laisse perplexe. Je vois souvent des étrangers tenter d’apprendre le français avec et quand je les entends répéter “Le cheval boit le lait” ou “Il est un homme” machinalement pendant 10 minutes… je me dis qu’ils sont encore loin d’être bilingue.

J’ai testé Babbel pendant 6 mois pour apprendre l’espagnol et j’ai aimé le côté ludique de l’appli. L’appli est payante et c’est ça qui m’a motivé à être assidue. J’ai en effet tendance à abandonner les applis gratuites facilement…

Des amis ont testé l’apprentissage en ligne sur Skype avec un vrai prof derrière l’écran. Là aussi, plutôt convaincant, car ton prof te donne des devoirs et attend des résultats… Un peu plus de pression qu’avec un robot, il faut bien l’avouer !

Apprendre en immersion

Dans tous les cas, peu importe votre niveau, celui-ci ne doit en rien vous empêcher de partir voyager. Vous pouvez vous sentir nul au moment de partir, puis, une fois là-bas, soit vous vous rendrez compte que votre niveau n’est pas si bas, soit vous progresserez à vitesse grand V. Il n’y a rien de tel que d’être immergé dans un autre pays pour en apprendre la langue beaucoup plus rapidement. D’un coup, vos souvenirs d’école vous reviendront en tête et les morceaux du puzzle collés les uns aux autres vous permettront de vous sentir de plus en plus à l’aise. J’ai rencontré des tas de personnes qui s’intégraient facilement, même en ayant un niveau basique. Pour accélérer le processus d’apprentissage, vous pouvez aussi prendre quelques cours sur place.

Et vous, vous sentez-vous à l’aise avec les langues ? Est-ce que votre niveau détermine les endroits où vous voyagez ?

Épingle cet article sur Pinterest :

Faut-il parler anglais pour voyager

 

  • 9
  •  
  • 2
  •  

9 Commentaires

  • La barrière de la langue à très longtemps était un frein pour moi. Je parle vraiment, mais alors vraiment très mal anglais, et les autres langues, à part des notions basique de japonais, il faut même pas en parler. Le reste, même si ça me fait flipper quand même un peu ( prendre l’avion, trouver ou dormir, me perdre, me faire voler ou agresser ) bah, je surmonte, a part l’avion, tout le reste m’est déjà arrivé chez moi et j’ai survécus. Mais la langue … C’est pas que pour simplement voyager dans des lieux touristiques se soit vraiment un problème, mais je veux faire des voyages utiles. Faire du bénévolat dans des associations de protection animal. Et ça m’a toujours parut insurmontable. Mais bon, comme je n’arrive à apprendre que sur le tas, c’est pas en restant chez moi que ça va changer. Je part donc dans deux mois en Italie tester ça. On verra bien. Je sais au moins dire Bonjour, Merci et Pardon. Et un jour, qui sait, je serait peut être bénévole au Botswana.

    Merci pour l’article, je file vers le reste du blog.

    • Je comprends que ça puisse faire peur. Et en même temps, si apprendre sur le tas est la meilleure méthode pour toi, fonce !! Moi, ce que j’ai fait pour améliorer mon anglais, c’est de partir un été en tant que fille au pair en Angleterre quand j’étais étudiante. Je commençais des études de langues et je sentais que les autres avaient un niveau bien supérieur au mien. Du coup, j’ai pris les devants et dès la fin de ma 1e année de licence, je suis partie. Au retour, mon accent avait complètement changé et l’avantage de travailler avec des enfants, c’est que tu recommences de la base et tu apprends le vocabulaire. Je n’ai plus jamais eu honte de mon anglais après ça, au contraire ! Alors, vas-y fonce ! Trouve des cours à l’étranger ou va directement faire ce projet de volontariat si c’est ça qui te booste. Crois-moi tu apprendras 10x plus vite parce que tu n’auras pas le choix 😉 Quant à l’Italie, oublie l’anglais, les italiens ne parlent pas mieux que toi 😀

  • Bonjour !
    Perso, j’ai un soucis avec les langues. J’ai tendance à faire des mélanges ou alors en cours d’anglais, je parle néerlandais et inversément en cours de néerlandais. Alors c’est LE frein à mes futurs voyages. Mais je suis sûre que la meilleure méthode, peu importe le pays c’est : de la volonté et un dictionnaire ! On fini toujours par se faire comprendre ! Plus le temps passe, plus j’ai envie de voyager et envie d’apprendre des langues. Et étonnamment, mes points en langues remontent ces derniers temps ! 😀
    Très bon article ! 😉

  • Ah la la cette photo me fait remonter tellement de souvenirs! 🙂 (voila c’était tout, bravo pour les contenus de tous tes articles, tu cartonnes!)

  • Je suis d’accord pour le Mexique, à des endroits il ne font pas l’effort de comprendre.. Par contre quand on parle espagnol ils sont tellement ravis ! Il faut s’habituer au vocabulaire, faire répéter, demander “how do you say in spanish?” et ça détend vite l’atmosphère si des efforts sont faits.
    Mais c’est tellement mieux de parler la langue natale du pays ! C’est sur c’est plus facile pour l’espagnol, l’italien, l’allemand… Quand ça commence à être des dialectes compliqués c’est moins evident…
    Merci pour cette article !

    • Totalement d’accord avec tout ce que tu dis. Le moindre petit effort linguistique fait toute la différence.
      Et super ton article sur le Mexique d’ailleurs 🙂

  • Je suis personnellement parti 3 mois en Colombie sans parler un seul mot d’Espagnol et j’ai pour le coup très rapidement appris les rudiments. Les personnes parlant Anglais ne courent pas les rues dès qu’on sort des sentiers battus, et même si ne pas parler un langage est un des principaux freins au départ au voyage, il faut oser se lancer et essayer !
    Et puis, le langage universel, c’est celui des mains et du sourire, tout le monde le comprend 🙂

Laissez un commentaire

Close