#Voyager seule Confidences

Voyager seul(e) après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?

Voyager seul après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?
Ecrit par Pauline

Suite à une rupture, la tentation est forte de tout envoyer balader et de partir… Loin de tout. Loin de lui ou elle. Pour oublier, tourner la page, passer à autre chose. Bonne ou mauvaise idée ? Mon ressenti sur la question.

Penser à autre chose

Après une rupture, il est difficile de penser à autre chose qu’à ça. Tout votre environnement vous rappelle votre ex : votre appart, sa rue, les endroits où vous aviez vos habitudes, vos amis communs… Bref, les circonstances ne sont pas idéales pour passer à autre chose.

Partir voyager après une rupture pourrait vous permettre de faire une transition neutre. Aller dans un pays ou une région où vous n’avez aucun souvenir commun avec votre ex vous permettra de prendre du recul, de voir les choses sous un autre angle, de réfléchir tranquillement et de penser avant tout à vous-même.

Voyager seul après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?

Rien de tel qu’un réveil dans la nature, sous le soleil, pour décompresser

Partir seul(e)

Selon moi, il y a 3 avantages principaux à partir voyager seul(e) après une rupture :

  • 1er avantage : Personne ne vous connait, ni vous, ni votre histoire. Vous aurez moins tendance à vous apitoyer sur votre sort avec des inconnus que vous venez de rencontrer… à moins de vouloir passer pour une dépressive chronique et de faire fuir tout potentiel nouveau pote de chambrée à coup de « Je ne vaux plus rien ! Laissez-moi mourriiiir ! ».
  • 2e avantage : Justement vos amis ne seront pas là pour vous rappeler à quel point vous devez vous sentir mal, et triste, et désespéré, et au 36e dessous, mais qu’ils sont là pour vous soutenir dans cette épreuve si difficile.
  • 3e avantage : Vous pourrez à tout moment, dès que le besoin se fera sentir, vous isoler du monde, méditer, prendre du recul sur votre histoire et relativiser.
Voyager seul après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?

La vie est belle même après une rupture…

Rencontrer de nouvelles personnes

Rien de tel pour oublier un ex que de rencontrer de nouvelles personnes. Refaire le monde à l’apéro, vivre des moments forts, faire la fête, suer en rando et en rigoler avec des locaux. Vous verrez que la vie n’est pas si triste, au contraire, et qu’une rupture n’est pas la fin du monde… juste la fin d’un cycle et le début d’un autre.

Voyager seul après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?

Rencontrer des nouvelles personnes, le meilleur moyen de penser à autre chose

Ce n’est pas la solution miracle non plus

Attention ! Malgré toute cette magie qui se crée en voyage, ce sentiment de liberté et de renouveau, je dois tout de même vous mettre en garde. Voyager après une rupture ne vous fera pas tout oublier et pourrait même faire ressortir quelques douleurs que vous aviez essayé d’enfouir jusque-là. Le voyage post-rupture est pour moi comme une purge de l’âme et de l’esprit. Une manière d’exorciser un mal-être. Je me souviens avoir pleuré toutes les larmes de mon corps en rentrant à mon hôtel après m’être faite draguer par un autre voyageur. Je me sentais alors incapable d’engager quoi que ce soit avec quelqu’un d’autre, et j’ai eu cette sensation horrible que ça durerait toujours.

Ne partez donc pas dans l’idée qu’un voyage règlera tous vos problèmes. Vous les emmènerez avec vous, peu importe la distance. Mais vous trouverez davantage de clés pour les résoudre.

Des réactions ? Laissez-moi un commentaire plus bas…

Épingle cet article sur Pinterest :

Voyager seul après une rupture : bonne ou mauvaise idée ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A propos de l'auteur

Pauline

Pauline partage les secrets de fabrication de ses voyages pour faire de toi un voyageur expert. Spécialiste des voyages en solo au féminin.

15 Commentaires

  • je lis tous ces commentaires et ça rassure un peu! Mon compagnon et moi vivons un gros clash à moins d’1 semaine de notre départ pour Cuba, trip sac à dos…
    Il m’a dit ne plus vouloir partir, j’ai d’abord pété un fuzz, j’étais en rage… Puis petit à petit je suis retombée et je me prépare à partir seule m^me si ça me fait assez peur( les tripes tordues)Pourtant je suis pas timide, sociable, mais pas solitaire du tout. J’ai tjs eu peur de ressentir la solitude. Alors 3 semaines roots seule ouchhh Mais je me dis que si je ne le fais pas je serai déçue de moi, je regretterai. Et puis tous ms potes me soutiennent en ce sens.

    • Je suis du côté de tes potes ! Fonce ! 😀 Il n’est pas garanti que tu aimes voyager seule mais au moins tu sauras et tu n’auras aucun regret. Si tu aimes, alors là, banco ! Tu auras découvert une nouvelle façon de voyager. Pour la solitude, je suis comme toi 😉 Des voyageurs, tu en rencontreras partout et tout le temps. C’est peut-être même toi qui cherchera à être un peu seule ! Allez courage, le plus dur c’est la phase avant le départ… Après c’est que du bonheur !

  • Je vais certainement recommander cet article à ma grande sœur. Elle vient tout juste de rompre avec son époux, et je pense qu’elle doit se distraire un peu… Un voyage lui fera un très grand bien !

  • Je me suis séparée après 15 ans vie commune. N ayant pas les enfants au mois d août je voudrais partir seule, mais je n’ai aucune idée de l endroit ni de la formule à adopter. Je ressens juste le besoin de n être avec personne me rappelant mon histoire, j’ai envie de reflechir, me retrouver. Auriez vous un conseil à me donner?

    • J’aurais envie de vous dire que n’importe quel endroit vous faisant envie sera un bon choix. Que préférez-vous ? La ville ? Les randonnées en montagne ? Le farniente à la plage ? Suivant vos centres d’intérêt, la destination sera différente. Ne reste plus qu’à regarder le climat en août pour être sûre de passer un bon séjour 😉 Dans tous les cas, mon conseil serait de partir seule pour vous retrouver, réfléchir, et, au moins pour un temps, éviter ce qui vous rappelle votre histoire.

  • Bonjour, je ressens certaines choses de votre article.
    je vis actuellement une rupture très douloureuse après 7 ans de bonheur… Et ce n’est pas le manque de sentiments qui nous a amené à cette décision…
    Nous devions partir en vacances à la montagne pour Noël, on avait loué un appartement et on allait retrouver ses parents qui louaient également un appartement de vacances.
    Nous avons annulé notre réservation. Mon amie va donc seule rejoindre ses parents et moi je me retrouve seule pour Noël…
    Rupture avec ma famille depuis quelques années et étant quelqu’un de très timide, j’ai un entourage très restreint.
    Du coup, je réfléchis à louer un appartement à la montagne ( pas de côté de là où se trouvera mon ex, ça va de soit ). J’hésite car j’ai peur de déprimer. Mais je déprime chez moi aussi. Alors autant franchir le pas et aller me ressourcer à l’air pur.
    J’ai déjà pris contact avec un propriétaire pour louer un appartement de vacances mais il me manque le déclic pour finaliser la réservation.

  • De mon côté, j’ai vécu le voyage ENSEMBLE juste après la séparation…. Un trip sac à dos de 2 semaines en Argentine et au Chili, préparé à deux et avec soin depuis plusieurs mois, et boum : 5 jours avant le départ, il m’apprend qu’il me quitte. Evidemment, le premier réflexe a été de tout annuler ou bien de partir avec une amie, mais le délai était trop court et puis, après tout, nous avions imaginé ce voyage ensemble et je ne me voyais pas le faire avec quelqu’un d’autre.

    La boule au ventre, nous avons décidé de partir ensemble malgré tout. Autant dire que la tension était étouffante, c’était vraiment mal parti ! Nos deux premiers jours à Buenos Aires ont été terribles ! Mais tout a finalement explosé au milieu d’un petit marché artisanal (énorme crise de larmes, colère, reproches… tout est sorti !), et le soir, une fois l’émotion passée, nous avons reparlé de tout ça au calme dans un charmant restaurant. Le contact a été renoué et le reste du voyage s’est finalement très bien passé. Nous n’avions plus de relation amoureuse, mais nous avons au moins conservé l’amitié et la complicité, et j’étais rassurée.

    Des années plus tard, je garde de superbes souvenirs de ce voyage malgré l’aspect surréaliste des choses. Pour vous dire, on organisait la répartition de nos meubles tout en randonnant sur les sentiers d’un trek, au milieu de la Patagonie ! Je me faisais draguer par des Argentins alors qu’il était juste à côté de moi, ou alors j’expliquais à notre guide que le gars qui m’accompagnait n’était pas mon copain ni mon frère, mais mon ex, et il trouvait ça super louche… 😉 Mais, cela dit, même si nous avons réussi à faire retomber la pression, ça n’a été qu’une parenthèse, et c’est en revenant à la maison que la vérité m’a rattrapée : il me quittait pour de vrai, et là ça a vraiment été dur.

    Tout ça pour dire que le voyage, du fait qu’il nous fait nous dérober à la situation qui fait mal, nous permet de prendre une sorte de recul sur ce qu’on vit mais ne résoud absolument rien. Tôt ou tard il faudra faire face et gérer. Au moins, partir nous donne un répit, une bouffée d’air frais, ça nous aide à reprendre des forces et à nous recentrer sur nous-même après avoir été aussi ébranlés. Dans mon cas, ce voyage nous a permis de disséquer un peu ce qu’avait été notre relation les années précédentes pour mieux comprendre pourquoi nous en étions arrivés à une séparation, mais ça s’est fait avec beaucoup de dialogue et de patience (et puis c’était surtout un gros coup de poker, car ça aurait aussi bien pu être une catastrophe du début à la fin). Alors partir ne résoud rien, mais ça peut nous aider à revenir un peu plus forts, un peu plus équipés pour mieux faire face 🙂

    • Bonjour Lise et merci d’avoir partagé ton histoire… et quelle histoire ! Je comprends qu’elle t’ait marqué ! L’important c’est d’aller de l’avant et cette transition t’a sûrement permis d’y arriver plus rapidement 🙂

  • Très bel article. Je dois dire que c’est ce que j’ai fait, en partant à NY pour oublier ma rupture avec un americain du sud…
    J’ai eu les mêmes avantages que tu décris mais aussi des coups durs (fatigue durant toute la semaine, tristesse en voyant les gens vivre les découvertes en couple alors que toi tu es tout seul…)
    Mais cela m’a sans doute reparé avant de rentrer

    • Bonjour Lucie,

      Oui voilà, on passe par différents stades et il n’y a pas que du positif. L’avantage, c’est qu’à mon avis, on passe plus rapidement à autre chose, on relativise plus facilement.

  • Hello Pauline,

    Je suis complètement d’accord avec toi, partir pour fuir peut faire du bien, mais ne nous fera pas oublier tout ce que l’on a vécu avec l’autre. Le plus important je dirai c’est de savoir se relever après une rupture, en y arrivant on sourit plus facilement à la vie et tous les mauvaise souvenirs resteront juste dans un coin de notre mémoire.

Laissez un commentaire

Close